Des nouvelles de Florès… et de son aigle !

Alors que le monde est dans une situation compliquée, la mienne est provisoirement simple. Je suis sur Florès (Indonésie), dans un Écolodge, et je n’ai aucune autre mission que de photographier les oiseaux et partager les pages que je fais avec mes illustrations.

Je vous invite à découvrir le lodge ici ou en cliquant sur la photo.

00fr_mbeliling_ecolodge_flores_indonesia_fruitdove

ll y a déjà 5 fiches disponibles sur les oiseaux d’ici.

Symposiachrus_sacerdotum_main_mbeliling_ecolodge_flores_indonesie_endemiqueIl y a 5 espèces strictement endémiques de Florès. Le Monarque de Florès, illustré ci-dessus et qui a sa fiche publiée, le Petit-duc de Florès (je ne l’ai pas vu), le Coryllis de Wallace (vu en vol, pas de photo), le Loriquet de Weber (je l’ai en photo dans les jardins, j’espère pouvoir faire une page bientôt) et la Corneille de Florès (j’ai des photos plutôt décevantes pour l’instant, mais elle est souvent observée aux alentours, donc j’ai bon espoir…).

Il y a aussi pas mal d’autres spécialités, endémiques des petites îles de la Sonde mais pas seulement de Florès. L’une des plus prestigieuses est l’Aigle de Florès, malheureusement en danger critique d’extinction. Le rencontrer est évidemment un rêve pour tout ornithologue. Depuis ce matin, bien que les photos soient lointaines, c’est fait : un oiseau que j’estime 2cy (deuxième année calendaire), selon la forme de l’aile et l’état du plumage (on ne trouve pas de description détaillée du juvénile sur internet) a survolé le lodge vers 11h00 ce matin.

Nisaetus_floris_collage_mbeliling_mai_2020_indonesie_floresUne surprise de taille, après trois semaines et demie au lodge, je désespérais qu’il soit vraiment dans le coin. Je descendais simplement au coin de la rue pour chercher des bananes…

Je vous montre les photos par principe, comme “record shots”. Je suis loin de pouvoir en faire une page, mais cette observation permet d’en espérer d’autres… et souligne apparemment une nidification réussie en 2019.

En 2004, on estimait la population de Florès à 27 couples et Birdlife International place la population mondiale, comprenant plus de 20 couples récemment découverts sur Alor, entre 50 et 120 couples. Il semble qu’aucune zone actuellement protégée ne soit suffisamment grande pour assurer son avenir.

Je termine en rappelant que, dans mon blog précédent, je soulignais le rôle des élevages dans l’apparition de la pandémie. J’ai un peu creusé, et j’ai découvert pas mal de choses intéressantes que j’ai rassemblées dans un nouvel article que voici :

memevegetaliencovid19Pour rappel, tous les articles sont rassemblés sur cette page.

Bonne chance à toutes et tous dans la situation actuelle nous touchant chacun de nous de près ou de loin, et à bientôt.

Valéry Schollaert, Écolodge Mbeliling, Florès, Indonésie, 6 mai 2020

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s