La bataille pour la vie dans la dernière ligne droite ?

La biosphère est dans un état critique et, avec les forêts qui brûlent presque partout dans le monde, nous approchons le point de non-retour si nous n’agissons pas très vite. Là, on parle de la disparition possible de presque tous les vertébrés, donc les oiseaux.

Pour avoir une chance pour sauver cette diversité que nous adorons, il faut ABSOLUMENT que tout le monde comprenne les informations contenues dans ma nouvelle vidéo. Pardonnez les erreurs techniques svp, notez qu’au fin fond du Mexique, je n’ai pas accès à toute la technologie nécessaire.

J’ai pu illustrer des pages sponsorisées par des petits établissements de République Dominicaine et du Mexique. Toutefois, mes publications ont été retardées par des soucis techniques, de voyage et le temps consacré aux vidéos. En plus de plusieurs vidéos récentes sur la crise, j’ai aussi des nouveaux cours ornithos. Voici les deux derniers.

Les pages espèces quotidiennes, y compris celles sponsorisées en français, sont toutefois à jour et vous pouvez les retrouver ici.

Rappelons que TOUTES LES PAGES ORNITHOLOGIQUE SONT DISPONIBLES ICI.

Bandeau : Héron coiffé

Bonne rentrée à toutes et tous !

Valéry Schollaert, San Cristobal de las Casas, Chiapas, Mexique, 27 août 2021

2 thoughts on “La bataille pour la vie dans la dernière ligne droite ?

  1. Je ne trouve pas votre explication totalement convainquant. En Ecosse, pour parer de ce que je connais, il y a des milliers de km de falaises sans possibilités d’accès humain donc de dérangement. Mais les oiseaux (mouettes tridactyles, guillemots, pingouins tordas etc) sont regroupés très très serrés à certains endroits tandis que des km de falaises assez semblables à mes yeux d’humain sont inoccupées….Ou en Camargue, des échasses nichent ensembles sur un plan d’eau et quand un prédateur, un héron, par exemple arrive, plusieurs adultes le harcèlent jusqu’à ce qu’il parte, ce qu’un couple seul n’arriverait sans doute pas à faire. Idem les colonies de mouettes, sternes…sur des plans d’eau d’eau douce ne tolèrent pas les hérons et se mettent à plusieurs pour les faire dégager loin de leur poussins….Je trouve que l’argument “protection” a du sens, plus que la défense de “leurs” poissons dans le cas d’un lac, ne parlons même pas de la mer

    Like

    1. Les oiseaux font des colonies JUSTEMENT pour ne pas à avoir à défende “leurs” poissons, ce qui serait impossible. Comme ils sont ensemble, un effet secondaire est qu’ils vont se défendre ensemble. Ce n’est toutefois pas du tout certain que ce soit positif sur le plan de la sécurité. Certes, à plusieurs on défend mieux donc, en moyenne une attaque de prédateur a moins de chance de réussir. Toutefois, vu que toutes les proies sont regroupées, toutes les attaques de prédateurs se font au même endroit et donc la mortalité totale n’est pas nécessairement moins élevée….

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s