Allotrie à gorge marron – Pteruthius melanotis

Espèce vedette – Page de référence (partielle) – Disponible pour sponsoring
Famille des Vireonidae (viréos) – Black-eared Shrike-Babbler in English
Première publication : 07 février 2022 – Dernière mise à jour : 07 février 2022

Alors que l’unanimité des experts ont considéré, durant environ 150 ans, que les viréos étaient endémiques des Amériques, au début du 21ème siècle, la génétique a apporté une surprise. En tentant d’organiser différentes familles compliquées de l’Ancien Monde, plusieurs genres ont été complètement bouleversés (divisés en plusieurs et séparés en différentes familles). Parmi eux, Yuhina (apparenté aux fauvettes, cratéropes, timalies et désormais classé avec les zostérops) a vu une de ses espèces, devenue Erpornis zantholeuca, transférée vers les Vireonidae. Plus spectaculaire, une dizaine d’anciennes timalies très colorées, du genre Pteruthius (désormais appelées allotries en français), se sont également avérées êtres des viréos (elles sont même basales de la famille).

Cliquez ici pour voir une carte de répartition plus détaillée

C’est une des allotries les plus répandues depuis l’Himalaya du centre du Népal jusqu’en Malaisie. Elle vit entre 1200–2800 mètres d’altitude dans les forêts de feuillus. Le comportement rappelle celui des pouillots et des petites timalies mais son gros bec lui permet de chasser des plus grosses proies qui sont apparemment toujours des insectes, notamment des orthoptères.

Le nid a la forme d’un petit berceau d’apparence fragile (mais, en réalité, très solide), fait de fines racines, de fougères, de brindilles, de morceaux de vrilles et d’un peu de mousses et de lichens, renforcé avec de la toile d’araignée. Il est recouvert de mousses et de lichens et généralement légèrement tapissé de radicelles. Il est suspendu à deux branches comme un hamac, au niveau d’une fourche horizontale à quelques mètres au-dessus du sol dans un buisson ou un petit arbre.

Taxonomie et sous-espèces

Le genre est basal des Vireonidae et l’Allotrie à ventre marron est une de la dizaine d’espèces qui le composent ; elle est considérée comme sœur avec le clade formé par deux espèces qui étaient regroupées en une seule jusqu’à récemment : l’Allotrie de Hume (Asie du Sud-Est) et l’Alloptrie à front marron (Java).

Le roux de la gorge est plus étendu vers la poitrine chez la sous-espèce nominale que chez P. m. tahanensis (du sud de la Thaïlande et de Malaisie) illustrée ici.

Allotrie à gorge marron (P. m. tahanensis), Tanah Rata, Malaisie, janvier 2019
Le pattern du mâle est unique : gorge rousse, poitrine jaune, net cercle oculaire blanchâtre incomplet, tache noire sur les parotiques (d’où “melanotis” : μελανος = noir ; ōtos = oreilles) et les côtés du cou, double barre alaire…
Objectifs recherchés pour une page complète :
Images d’une femelle et du mâle de l’autre sous-espèce ; sponsoring

[Espèce Nº1499 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert & Marinella Mejia 2022

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

7 thoughts on “Allotrie à gorge marron – Pteruthius melanotis

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s