Amarante du Sénégal – Lagonosticta senegala

Espèce de référence – publiée le 10 août 2018
Publication complète – famille des Estrildidae (astrilds, capucins…)
En anglais : Red-billed Firefinch in English

Lagonosticta_senegala_mainCe petit oiseau voyant est répandu et souvent commun depuis la Mauritanie jusqu’au Soudan et à l’Afrique du Sud. Une petite population a été introduite en Algérie et semble durable. La répartition est fragmentée car il évite la forêt et les zones très arides. Il vit naturellement dans les savanes herbeuses parsemées d’acacias, mais il s’est adapté à la plupart des milieux artificiels. On le voit ainsi dans les villages, les jardins en ville, les zones rurales, sur le bord des route, etc.

Il se nourrit presque toujours au sol, souvent en compagnie d’autres Estrildidae et des combassous, parfois également avec des veuves, des moineaux et des tisserins, à la recherche de graines, surtout celles de graminées sauvages. Dans les milieux agricoles, il profite aussi allègrement des graines cultivées. Il ingère occasionnellement quelques insectes.

Il se reproduit en couples isolés ou en petites colonies lâches. Le nid est fait en tiges de graminées ; c’est une boule négligée avec entrée latérale. L’incubation des 3 à 5 œufs ne dure que 11 ou 12 jours, mais les jeunes, qui sont nourris de graines prédigérées que les parents régurgitent pour eux, restent au nid durant 18 ou 19 jours.

Cette espèce est parasitée par le Combassou du Sénégal dans toute son aire de  répartition. Ce dernier pond son œuf dans le nid de l’amarante. Le mimétisme ne s’arrête pas à la taille et la couleur de l’œuf,  l’oisillon a même un dessin coloré dans la bouche identique à celui des oisillons de l’espèce hôte ; le chant du mâle du combassou rappelle celui du mâle l’amarante. C’est un des parasitismes les plus abouti du monde des emplumés.

Taxonomie et sous-espèces

Cette espèce est bien distincte des autres amarantes (qui, elles, ont souvent des délimitations spécifiques faibles). Répandue et sédentaire, elle s’est, sans surprise, divisée en diverses sous-espèces (entre 6 et 10 selon les auteurs). Les variations portent surtout sur l’intensité de la couleur et des détails concernant le pattern, y compris chez les femelles. Voyez deux exemples ci-dessous.

Lagonosticta_senegala_1fr.jpg
Lagonosticta_senegala_2fr.jpg
Lagonosticta_senegala_3fr.jpg
Lagonosticta_senegala_4fr.jpg

[Espèce Nº222 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2018 – 2019

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

One thought on “Amarante du Sénégal – Lagonosticta senegala

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s