Amazone à lores rouges – Amazona autumnalis

Espèce simple – publiée le 19 mars 2021
Publication complète – Famille des Psittacidae (perroquets américains et africains)
En anglais : Red-lored Parrot in English

Selon la classification (mouvante) suivie ici, cette grande amazone est répandue depuis l’est du Mexique jusqu’en Colombie et au Venezuela. Elle vit en région forestière mais évite les grandes zones de forêt fermée. Elle préfère les clairières et les milieux qui bordent la forêt dont certaines plantations, villages, milieux ouverts parsemés de grandes arbres, vergers etc.

Son mode de vie est classique des perroquets, et rappelle largement celui de l’Amazone à front blanc, notre référence. Elle est de taille supérieure et peut donc consommer des fruits plus gros, notamment ceux des palmiers dont elle raffole. La reproduction n’a pas été étudiée ; les couples sont unis et s’installent pour nicher dans de larges cavités d’arbre mort ou de palmier cassé. Les autres détails ne sont pas connus.

Taxonomie et sous-espèces

La situation est complexe. Cette espèce au sens large, alors appelée “Amazone à diadème”, existe depuis l’est du Mexique jusqu’en Amazonie. Toutefois, la population amazonienne (taxon diadema) est assez distincte, rare et menacée, et lui donner un statut d’espèce distincte semble approprié : les différences de plumage sont nettes, et cela va encourager sa protection.

Le taxon lilacina (Amazone lilacée), endémique de l’ouest de l’Équateur, semble encore plus distincte de la nominale (illustrée sur cette page) que l’est diadema. Elle est proposée aussi en espèce distincte.

Il reste une incertitude : récemment, il a été suggéré que le quatrième taxon, salvini, de l’est du Nicaragua au Venezuela, serait plus proche de lilacina que de autumnalis. Le cas n’est pas définitivement résolu. Nous choisissons ici de garder salvini avec automnalis mais de séparer les deux autres en espèces monotypiques distinctes.

Amazone à lores rouges, San Juan Bautista Tuxtepec, état d’Oaxaca, Mexique, novembre 2020
On le voit souvent haut dans la canopée au repos ou à la recherche de sa nourriture. Le rouge des lores est bien visible car cette couleur continue sur le front.
Amazone à lores rouges, Palenque (Chiapas), Mexique, mars 2021
Les joues jaunes sont bien visibles chez la sous-espèce nominale, mais moins chez la sous-espèces A. a. salvini ; cette couleur est absente chez l’Amazone à diadème.

 

[Espèce Nº1174 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2021

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

3 thoughts on “Amazone à lores rouges – Amazona autumnalis

  1. Les Psittacidae sont souvent victimes de leur beauté. On le capture pour les mettre en cage, grandes ou petites, et parfois perdent leurs plumes.

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s