Arachnothère à joues jaunes – Arachnothera chrysogenys

Espèce de référence – publiée le 7 septembre 2019
Publication complète – famille des Nectariniidae (souimangas)
En anglais : Yellow-eared Spiderhunter in English

Arachnothera_chrysogenys_main.JPGCet arachnothère classique est assez commun dans les forêts de plaine et de montagne moyenne sur la péninsule malaisienne, à Sumatra, à Bornéo et à l’ouest de Java. Grâce à son adaptation aux forêts dégradées, à certaines cultures et aux grands jardins, il se porte assez bien.

Méthode Formation Ornitho : la nourriture des Arachnothera

Branche ancienne de passereaux asiatiques, ces oiseaux ont développé un très long bec dans le but d’exploiter au mieux les grandes fleurs dont le nectar est inaccessible aux autres oiseaux. Paradoxalement, ce long bec est la raison de son régime varié ! En effet, un tel outil permet d’attraper des araignées, laissant le corps relativement loin de la toile qui peut être dangereuse. C’est ainsi qu’il est observé capturant des Araneae de bonne taille, et ce comportement peu fréquent chez les oiseaux est à l’origine de son nom anglais (“chasseur d’araignées”), scientifique (“arachno-” est clairement le préfixe faisant allusion aux araignées) et français qui n’est qu’une “francisation” du nom scientifique.

Il mange donc divers invertébrés, dont des insectes et des araignées, du nectar, du pollen et des fruits.

Ces oiseaux sont peu étudiés et les détails comme la durée de l’incubation, le nourrissage des jeunes ne sont même pas publiés !

Taxonomie et sous-espèces

Les arachnothères sont basaux dans la famille des souimangas (dans le passé, on aurait dit que ce sont des “souimangas primitifs”). Il s’agit d’une douzaine d’espèces, toutes asiatiques (indiquant donc vraisemblablement une origine asiatique à la famille des souimangas), caractéristiques avec un très long bec et une taille supérieure à la plupart des autres Nectariidae. Le dimorphisme sexuel est faible ou inexistant.

L’Arachnothère à joues jaunes est bien distinct des autres et se divise en général en deux sous-espèces. La nominales, illustrée ici, est répandue et A. c. harrissoni, qui n’existe que dans l’est de Bornéo. Il est un peu plus gris sur les parties supérieures.

Arachnothera_chrysogenys_1fr.jpg
Arachnothera_chrysogenys_2fr.jpg
Arachnothera_chrysogenys_3fr.jpg

[Espèce Nº615 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2019 – 2020

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

2 thoughts on “Arachnothère à joues jaunes – Arachnothera chrysogenys

  1. Pour un Souimanga dit primitif il est élancé et son alimentation est très variée. Dommage que l on ne sait pas rien sur sa reproduction

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s