Ariane de Francia – Uranomitra franciae

Espèce commune – Page simple (partielle) – Disponible pour sponsoring
Famille des Trochilidae (colibris) – Andean Emerald in English
Première publication : 18 septembre 2021 – Dernière mise à jour : 18 septembre 2021

Ce colibri relativement peu coloré mais fortement contrasté n’existe que dans les Andes de Colombie, d’Équateur et du nord du Pérou. Il est commun entre 1000 et 2000 mètres d’altitude mais peut occasionnellement vivre un peu plus haut et, rarement, plus bas. Il fréquente surtout la lisière de la forêt humide, mais se rencontre aussi dans des milieux plus secs au Pérou.

Cliquez ici pour voir une carte de répartition plus détaillée

Il se nourrit de nectar, surtout aux strates moyennes et supérieures des arbres, mais il peut descendre dans les sous-bois et visiter les mangeoires. Il capture quelques insectes en vol, comme tout colibri (famille sœur des martinets) mais la proportion d’insectes dans son régime est particulièrement faible ; c’est un vrai spécialiste du nectar.

Le nid est un petit bol habituel pour un Trochilidae ; il est construit en divers matériaux végétaux, dont du lichen, et fixé avec de la toile d’araignée. Comme toujours chez les oiseaux de cette famille, la femelle couve les deux œufs seule (trois semaines) et nourrit également seule les jeunes au nid (près de trois semaines).

Taxonomie et sous-espèces

La situation est originale. La sous-espèce U. f. viridisceps (sud-ouest de l’Équateur et nord-ouest du Pérou), qui a la calotte verte est parfois transférée vers l’Ariane versicolore. On imagine donc que cette dernière est sœur avec l’Ariane de Francia. Pourtant, cette proximité est remise en cause ; tout au moins, il n’y a aucune certitude. L’Ariane versicolore a été classée dans trois genres différents : Amazilia, Chrysuronia et Agyrtria. l’Ariane de Francia, quant à elle, a été classée dans les trois mêmes genres avant de se voir attribuer un genre monotypique : Uranomitra.

Comparée à la nominale illustrée sur cette page, la troisième sous-espèce, U. f. cyanicollis du nord du Pérou et du sud de l’Équateur (à l’est de la sous-espèce à calotte verte) a le bleu de la calotte qui s’étend sur la nuque.

Ariane de Francia, Cali, Colombie, novembre 2016
Le mâle de cette espèce (deuxième oiseau en partant de la gauche) est unique avec une telle blancheur sur la poitrine. L’oiseau de couverture, plus haut, est une femelle. À droite, une Ariane de Sophie et un Colibri jacobin.
Objectifs recherchés pour une page complète :
Images en vol et illustration des deux autres sous-espèces ; sponsoring

[Espèce Nº1357 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert & Marinella Mejia 2021

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

5 thoughts on “Ariane de Francia – Uranomitra franciae

  1. Plus “ramassé “, ce Colibri (la queue est beaucoup moins longue..) ; illuminé par tt ce blanc de la face avant,..super beau ! Il semble bien vif et alerte, comme ses congénères..

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s