Bagadais casqué – Prionops plumatus

Espèce de référence – publiée le 2 août 2018
Publication complète – famille des Prionopidae (bagadais, tephrodornes, bias…)
En anglais : White-crested Helmetshrike in English

Prionops_plumatus_mainVoici le plus répandu des bagadais, parmi les huit espèces qui existent (toutes en Afrique). Il nous servira donc d’espèce de référence pour le genre Prionops qui regroupe des oiseaux vraiment particuliers. Ce sont des oiseaux souvent communs mais quelques espèces sont rares en menacées, notamment au Congo et en Angola. Ils sont bruyants, vivant en petits groupes et, malgré leur plumage contrasté ou coloré, ils sont assez difficile à (bien) voir. En effet, ils sont farouches, nerveux, et s’éloignent donc rapidement d’un observateur ou d’un photographe qui tente de s’approcher.

Prionops_plumatus_tz4fr.jpg

Les bagadais vivent en petits groupes, à la manière de certains cratéropes tels que le Cratérope fléché. Leur bec et l’habitude de manger des insectes tels que des chenilles sur les branches rappellent les échenilleurs ou les loriots, bien qu’ils puissent aussi chasser au sol, comme les cratéropes justement. Les plumages sont très particuliers et uniques en leur genre. Les plumes décoratives sur la tête et les yeux comme le cercle oculaire colorés sont caractéristiques, différant ainsi des vangas (de Madagascar) et tephrodorne (d’Asie) auxquels ils sont apparentés.

Prionops_plumatus_ug2fr

Leur mode de vie est spectaculaire et original, notamment les relations sociales. Les groupes sont assez stables et sous le contrôle du même dominant (qui peut être une femelle) jusqu’à 10 ans. Le dominant, à sa mort, est souvent remplacé par son petit frère (si c’est un mâle) ou sa petite sœur, si c’est une femelle. Les couples sont stables aussi, mais la nidification peut se faire en coopération avec d’autres adultes, souvent les sœurs de la femelle ou les frères du mâle! En fait, les nidifications faites sans aide sont presque toujours vouées à l’échec total.

Il y a un brassage génétique avec la création de nouveaux groupes via la mise en commun d’individus issus de deux groupes différentes. Il y a manifestement des liens forts entre individus de même sexe nés de même parents. Ainsi, on a vu jusqu’à 4 sœurs d’un groupe créé un nouveau groupe avec… 4 frères d’un autre groupe!

Prionops_plumatus_ug3fr

Les 2 à 5 œufs sont pondus dans un solide nid fait avec beaucoup de toiles d’araignées, couvés environ trois semaines; il faut encore trois semaines pour que les jeunes prennent leur envol.

Taxonomie et sous-espèces

Cette espèce parait proche du Bagadais à huppe grise, mais ne semble pas avoir d’interaction particulière avec lui. Il y a 6 sous-espèces selon HBW Alive d’où est tirée la majorité des informations de cette page. Elles diffèrent par le pattern de l’aile (de tout noire à noire et blanche avec différents dessins) et la huppe qui varie de longue (à l’ouest) à presque absente au sud. Quelques exemples sont donnés sur les photos.

Prionops_plumatus_ke6fr.jpg
Prionops_plumatus_tz5fr
Prionops_plumatus_zim1

[Espèce Nº214 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2018 – 2019

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

2 thoughts on “Bagadais casqué – Prionops plumatus

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s