Bec-en-sabot du Nil – Balaeniceps rex

Irembo_small

Espèce vedette – publiée le 1er janvier 2018
Publication complète avec le soutient de  IREMBO HOLIDAYS
Famille des Balaenicipidae (bec-en-sabot)
En anglais : Shoebill in English

Balaeniceps_rex3Cet oiseau est particulièrement spectaculaire et unique en son genre, c’est donc un oiseau “vedette” dans notre encyclopédie holistique. Au vu de son habitat et de ses populations réduites, il ne se rencontre que lors d’une recherche spécifique. On ne le voit virtuellement jamais par hasard ! En effet, il vit dans des énormes marécages, souvent (mais pas strictement) couverts de papyrus. 

Cliquez ici pour voir une carte de répartition plus détaillée

Seuls quelques jeunes sont produits. Si jusqu’à 3 œufs sont pondus au début de la saison sèche lorsque les eaux sont hautes, au mieux un poussin survit et s’envole à la fin de la saison sèche. Le nid est un monticule fait de graminées, posé sur un îlot ou de la végétation flottante. L’incubation prend un mois et le jeune s’emplume en plus de trois mois. La maturité est atteinte vers quatre ans et un Bec-en-sabot peut vivre jusqu’à cinquante ans ! Le Bec-en-sabot du Nil est seul dans sa famille, ne ressemblant à aucun autre oiseau. C’est un des oiseaux le plus recherchés par les ornithologues amateurs et il est souvent aussi apprécié des “touristes lambdas”. Il existe dans les grands marais d’Afrique orientale où il est rare et en diminution ; il est considéré comme “vulnerable” selon l’IUCN/Birdlife International, mais il “mérite” sans doute de passer rapidement en “endangered” car la situation est grave.

C’est un spécialiste de la pêche aux protoptères mais peut capturer d’autres poissons ainsi que des amphibiens, reptiles ou d’autres vertébrés.

Balaeniceps_rex1

Conservation – comment aider cet oiseau menacé?

Les informations sont très claires, notamment celles de Birdlife International. Les marais où vivent le Bec-en-sabot sont asséchés pour faire des pâtures, de l’agriculture (dont 77% des surfaces dans le monde servent à nourrir le bétail pour la viande, le lait et les œufs), et les nids sont écrasés par les vaches ; donc le premier pas pour ne plus participer à la disparition de cet oiseau spectaculaire est de boycotter l’agriculture animale. Vous rendrez service à votre santé par la même occasion.

Une autre cause, plus locale, est l’assèchement des marais pour la production de tabac. Comme ci-dessus, vous pouvez stopper votre participation à cette destruction tout en rendant service à votre santé : il suffit de ne pas fumer.

Enfin, des projets de protection existent, et survivent surtout grâce aux touristes qui paient pour voir le Bec-en-sabot. Un endroit est donné ci-dessous, mais il y en a d’autres. Vous pouvez soutenir ce type de projets en les visitant ou en divulguant ces informations auprès de vos amis voyageurs.

Balaeniceps_rex7

Où voir cet oiseau?

Balaeniceps_rex5

Alors que les populations les plus importantes se trouvent au Soudan du Sud, c’est plutôt en Ouganda et en Zambie que nous pouvons facilement et en toute sécurité voir le Bec-de-sabot du Nil.

En Ouganda, on peut le voir sur le Nil, sur le lac Bisina (rarement, même depuis la route) et dans les marais de Mabamba, près d’Entebbe. À cet endroit, une association locale dirigée par Hannigton Kasasa, un guide fantaisiste mais efficace, fait de l’excellent travail – le contact via Irembo Holiday.

Nous avons choisi Irembo Holidays (voir leur page Facebook) non seulement pour leur organisation parfaite à un prix raisonnable, mais ils savent aussi comment offrir le meilleur service en Ouganda en ce qui concerne le mode de vie respectueux que nous mettons en avant sur ce site. Demandez leur votre nourriture végétalienne et produite localement (principalement biologique). Ils ont également appris à réduire les déchets grâce aux boîtes réutilisables pour les piques-niques et à éviter les bouteilles à usage unique pour votre eau et vos autres boissons.

Taxonomie

Espèce monotypique unique en son genre. Elle est classée dans sa propre famille. De vagues relations aux pélicans ont été suggérées mais les ressemblances morphologiques pourraient provenir de la convergence évolutive. La science moderne suggère plutôt une relation aux Ardeidae, mais sans aucune certitude. C’est ainsi qu’il est classé dans les Ciconiiformes (avec les Ardeidae) dans HBW Alive.

Balaeniceps_rex2
Balaeniceps_rex8
Balaeniceps_rex7
Balaeniceps_rex4

Mise à jour du 23 septembre 2019

À l’occasion du lancement du sponsoring de cette page par Irembo Holidays, nous ajoutons deux nouvelles photos, prises toutes les deux dans les marais de Mabamba (Ouganda) en août 2015. Sur la première photo, voyez la taille comparée au Vanneau à ailes blanches et les différentes teintes sur les plumes des couvertures. Certaines sont neuves et d’autres sont usées : un si gros oiseau à besoin de nombreux mois pour muer. La deuxième photo est un gros plan du même individu.

Balaeniceps_rex_ug20.JPG
Balaeniceps_rex_ug21.JPG
Irembo_mainlogo.jpg
Balearica_regulorum_1ke

Voyez une autre espèce vedette d’Afrique orientale, l’oiseau national en Ouganda :

La Grue royale

C’est un oiseau souvent observé lors de la recherche du Bec-en-sabot.

[Espèce Nº1 du projet d’encyclopédie holistique]

sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert, Chantal Lac & Marinella Mejia 2018 – 2022

Liste des autres espèces illustrées: taxonomiquejour par jour

Untitled 2

4 thoughts on “Bec-en-sabot du Nil – Balaeniceps rex

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s