Bécasseau minuscule – Calidris minutilla

Espèce simple – publiée le 28 avril 2021
Publication complète – Famille des Scolopacidae (chevaliers, bécassines, courlis…)
En anglais : Least Sandpiper in English

Ce petit bécasseau, probablement le plus petit du monde, se reproduit largement en Alaska et dans le nord du Canada. Il recherche les abords des plans d’eau, les rivières et les côtes fournis en végétation dense mais plutôt basse et évite la forêt. Il niche au nord de la limite des arbres. C’est un grand migrateur qui hiverne dans une vaste zone depuis le sud des États-Unis jusqu’en Amérique du Sud équatoriale.

Cliquez ici pour voir une carte de répartition plus détaillée

Sur le terrain, il rappelle beaucoup le Bécasseau de Temminck, notre Calidris de référence par sa forme, sa taille et sa manière de chasser. De plus, en migration, il peut fréquenter les petites vasières et marais envahis de végétation que ce dernier affectionne. Lorsqu’un Bécasseau minuscule apparaît en Eurasie ou en Afrique (rare), il peut être difficile de le distinguer du Bécasseau de Temmink.

Ils ne sont toutefois pas des proches parents et leurs comportements repectifs diffèrent en deux points importants. D’une part, l’espèce américaine vit en couple et n’a pas les comportements de polyandrie et de polygynie de l’espèce eurasiatique. D’autre part, le minuscule ne mange pas de mollusques, une ressource qu’il laisse à d’autres comme le Bécasseau semipalmé. Il consomme surtout des insectes et des crustacés.

Le nid, le déroulement de la reproduction et le comportement nidifuge des poussins sont toutefois très semblables à ceux du Bécasseau de Temminck ; même la durée d’incubation (environ trois semaines) est similaire.

Taxonomie

C’est une espèce monotypique aux affinités incertaines, il paraît bien différencié parmi les Calidris. Il serait vaguement apparenté à plusieurs espèces telles que le Bécasseau semipalmé, le Bécasseau minute et le Bécasseau de Bonaparte (ou à croupion blanc).

Bécasseau minuscule, San Juan Bautista Tuxtepec, état d’Oaxaca, Mexique, décembre 2020
En hivernage, c’est un petit bécasseau tout gris sans caractère de plumage particulier, mais les pattes jaunes et les projections primaires très courtes le séparent facilement de tous les autres petits bécasseaux américains.
Bécasseau minuscule, Progreso (état du Yucatán), Mexique, avril 2021
En migration prénuptiale, la mue est entamée et il devient plus foncé avec du roux qui apparaît notamment sur les scapulaires et les couvertures.
Bécasseau minuscule, Leamington (Ontario), Canada, mai 2008
En plumage nuptial, les parties supérieures sont marquées de roux, depuis les tertiaires jusque sur les scapulaires, ainsi que les parotiques et la calotte.

[Espèce Nº1214 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2021

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

2 thoughts on “Bécasseau minuscule – Calidris minutilla

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s