Bouscarle de Cetti – Cettia cetti

Espèce commune – Page de référence – Disponible pour sponsoring
Famille des Cettiidae (bouscarles, tésies…) – Cetti’s Warbler in English
Première publication : 04 septembre 2020 – Dernière mise à jour : 15 avril 2022

Ce petit oiseau vocal au plumage et au comportement discrets est localement commun depuis le sud de l’Angleterre et le Maroc jusque dans le nord-ouest de la Chine via l’Iran. Il vit dans la végétation dense qui pousse en milieux humides, dont les roseaux, les joncs, les saules, les frênes, les sureaux et d’autres essences, en particulier lorsque beaucoup de branches basses, mortes ou vivantes, surplombent un sol marécageux.

Cliquez ici pour voir une carte de répartition plus détaillée

Le régime alimentaire est presque uniquement constitué d’invertébrés. Il arrive que cette bouscarle ingurgite une baie, mais c’est occasionnel. Elle chasse principalement les insectes qui sont sur le sol, à la surface de l’eau et dans les branchages. Les poursuites en vol sont exceptionnelles.

Le nid en forme de large bol négligé est fait de matériaux végétaux (roseaux, tiges, herbes sèches, etc.) et animaux (plumes, poils). Il est fixé à faible hauteur, au-dessus du sol ou au-dessus de l’eau. La femelle couve seule les 2-5 œufs durant 16-17 jours. Les deux parents nourrissent les jeunes lorsqu’ils sont au nid (14-16 jours) et encore en dehors du nid (15-26 jours).

Taxonomie et sous-espèce

Les bouscarles, comme la plupart des insectivores de l’Ancien Monde, avaient été classées dans la famille des Sylviidae. Les limites de la famille restent un peu floues et certaines espèces, comme la Dromoïque du désert, y sont parfois incluses (impliquant un changement de nom de famille, Scotocercidae) et parfois pas.

Cet oiseau est si distinct des autres espèces de la famille qu’on le classe seul dans son genre. On le divise en trois sous-espèces sur base de différences de couleur ; explications sur les photos.

Cette page est complète grâce à la précieuse participation de Pascal Deux
Ci-dessous, les trois premières illustrations sont les siennes. Découvrez d’autres magnifiques photos de Pascal, d’oiseaux et d’autres animaux, dans notre groupe Facebook Experts Animalistes.

Bouscarle de Cetti (C. c. cetti), marais du Cotentin, Normandie, France, mars 2022
L’attitude de l’oiseau sur cette photo, avec le corps penché et la queue relevée, est habituelle. C’est un oiseau très discret et cette photo est d’une qualité exceptionnelle compte-tenu de cette discrétion.
Bouscarle de Cetti (C. c. cetti), marais du Cotentin, Normandie, France, mars 2022
Il est rare de voir cet oiseau au soleil. La lumière fait ici ressortir le joli ton roux des parties supérieures que l’on peut rarement apprécier dans les taillis et la végétation palustre denses qu’elle fréquente.
Bouscarle de Cetti (C. c. cetti), marais du Cotentin, Normandie, France, mars 2022
C’est au printemps, lorsque le mâle se poste quelques instants pour chanter, qu’on a le plus de chance d’apercevoir l’unique représentant européen de la famille des Cettiidae.
Bouscarle de Cetti (C. c. orientalis), Van, Turquie, septembre 2020
La tête arrondie munie d’un petit bec fin et le sourcil souligné par un trait sourcilier foncé peuvent rappeler un pouillot. La forme de la queue est très différente et, surtout, les sous-caudales sont très épaisses, ce qui n’existe pas chez les pouillots. Notez les projections primaires extrêmement courtes de cet oiseau sédentaire ou peu migrateur.
Bouscarle de Cetti (C. c. orientalis), Van, Turquie, septembre 2020
Cette position, la tête et le bec pointés vers le bas est habituelle. En effet, elle chasse souvent ses proies ainsi, sur des brindilles, à la surface de l’eau ou sur le sol.
Bouscarle de Cetti (C. c. cetti), S’Albufera, Majorque, Espagne, mai 2015
Les différences entre les sous-espèces sont légères. Comparée à celle de Turquie illustrée plus haut juste au-dessus, la nominale est plus rousse sur les parties supérieures. Une troisième sous-espèce, encore plus orientale (nichant du Kazakhstan à l’Inde et à la Chine), est plus pâle dessus et dessous (dont le ventre blanchâtre, d’où le nom scientifique).

[Espèce Nº978 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert, Chantal Lac & Marinella Mejia 2020 – 2022

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

3 thoughts on “Bouscarle de Cetti – Cettia cetti

  1. Ravissante Bouscarle !: beauté des poses ,surtout celles avec queue en vigie ; douceur des tons de couleur !
    Le mâle performant (Cf. fiche) met tt son cœur dans ce qui ressemble à de belles vocalises,..

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s