Bulbul kikuyu – Arizelocichla kikuyuensis

Espèce vedette – Page simple (minimale) – Disponible pour sponsoring
Famille des Pycnonotidae (bulbuls) – Olive-breasted Greenbul in English
Première publication : 06 janvier 2022 – Dernière mise à jour : 06 janvier 2022

En 1862, un bulbul forestier, vert avec la tête grise, est décrit en Afrique centrale. Au fur et à mesure des recherches, des bulbuls similaires ont été remarqués dans diverses montagnes du rift Albertin, du Kenya et de Tanzanie. Ils ont tantôt été inclus à cette espèce d’Afrique centrale, tantôt considérés comme espèces distinctes.

Comme expliqué à la page du Bulbul à gorge claire, les “greenbuls” (les bulbuls forestiers africains) sont discrets et difficiles à identifier et à observer. Il est donc très compliqué de comparer les comportements et d’en déduire une classification cohérente avec la réalité. C’est typiquement le genre d’oiseaux pour lequel la génétique permet d’avancer rapidement dans la recherche. Malgré tout, il reste des désaccords entre les références.

Nous avons donc dû faire un choix, notamment sur base de l’expérience de terrain que nous avons acquise sur ces oiseaux. Il paraît évident que les différences de comportement, de voix et de plumage entre le taxon présenté ici et les taxons les plus proches, notamment nigriceps et usambarae du sud du Kenya et du nord de la Tanzanie, sont largement suffisantes pour une division en espèce distincte.

Formellement, les informations restent très limitées : il mange des fruits et des arthropodes, comme presque tous les bulbuls, et on voit des petits groupes se rassembler dans les fruitiers ainsi qu’autour des colonnes de fourmis.

Le nid est un petit bol fabriqué en matière végétale, notamment des mousses, dans lequel environ deux œufs sont pondus. Il n’y a pas d’autres détails connus sur la reproduction.

Taxonomie

Nous avons choisi ici la solution de diviser le complexe en cinq espèces, comme suit :

  • Bulbul des Nguru (Arizelocichla chlorigula) : centre et du sud de la Tanzanie
  • Bulbul des Uluguru (Arizelocichla neumanni) : Monts Uluguru (Tanzanie)
  • Bulbul à tête sombre (Arizelocichla nigriceps)
    • A. t. nigriceps : régions du Kilimanjaro et du Ngorongoro (Tanzanie, Kenya)
    • A. t. usambarae : Taita (Kenya), Usambara et Pare (Tanzanie)
  • Bulbul kikuyu (Arizelocichla kikuyuensis), rift Albertin, Elgon et ouest du Kenya
  • Bulbul à gorge grise (Arizelocichla tephrolaema)
    • A. t. tephrolaema : Mont Cameroun et Bioko
    • A. t. tephrolaema : est du Nigéria et ouest du Cameroun

La plupart des experts acceptent cette classification sauf quelques-uns qui regroupent le Bulbul kikuyu et le Bulbul à tête sombre en une espèce. Les arguments pour ce faire semblent toutefois plus que douteux.

Bulbul kikuyu, Ruhija (Bwindi), Ouganda, décembre 2014
Dans son aire de répartition, le contraste net entre le manteau vert olive et la tête grise permet une distinction par rapport aux nombreux autres bulbuls qui grouillent dans les forêts de montagne de la région du rift Albertin.
Objectifs recherchés pour une page complète :
Images plus variées et de meilleure qualité ; sponsoring

[Espèce Nº1467 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert & Marinella Mejia 2021

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

3 thoughts on “Bulbul kikuyu – Arizelocichla kikuyuensis

  1. Un nom coloré, chantant..
    Et de fait, c’est un charmant passereau tout de vert vêtu, arborant une jolie tête grise !
    Totale douceur ,..

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s