Canard souchet – Spatula clypeata

Espèce de référence – publiée le 8 septembre 2018
Publication partiellevoir la famille des Anatidae (canards, cygnes, oies, etc)
En anglais: Northern Shoveler in English

Ce canard présente un phénotype unique, aussi bien au niveau des couleurs que de la forme. C’est un nicheur répandu en Eurasie, depuis l’Islande jusqu’en Sibérie orientale ainsi que dans l’ouest et le centre de l’Amérique du Nord. Il hiverne dans une vaste zone depuis l’ouest du Canada et la Colombie via les îles Britanniques et la Tanzanie jusqu’au Japon et aux Philippines.

Sa nourriture principale est constituée d’invertébrés aquatiques qu’il capture facilement avec son bec spécialement adapté pour filtrer l’eau. Il peut ainsi effectuer des mouvements latéraux avec la tête au ras de l’eau, capturant ainsi de nombreux invertébrés vivant à la surface. Il peut aussi enfoncer son bec dans l’eau qu’il fait circuler à travers son bec en ouvrant et fermant celui-ci rapidement.

La femelle gratte pour former une dépression dans le sol qu’elle tapisse grossièrement avec un peu de duvet. Le déroulement de la reproduction est similaire à celle décrite pour notre référence, le Canard colvert.

Taxonomie

Malgré son immense aire de répartition, il est considéré comme monotypique, car les variations géographiques sont insignifiantes ; elles se limitent à des nuances de couleurs sur les pattes des poussins. Il est sœur avec le Canard bridé, une espèce de “souchet” qui vit en Océanie.

Le genre Spatula est constitué de dix espèces de canards “de surface” (ils ne s’immergent pas complètement pour se nourrir) ; ces oiseaux ont longtemps été classés dans le genre Anas. Il n’y a pas de lien entre le nom de genre en français (canard et sarcelle) et le genre réel. Il y aussi des Anas et des Mareca qui s’appellent ainsi.

Canard souchet, Réserve du Teich (Gironde), France, octobre 2018
Ce jeune mâle nous montre le pattern de l’aile, presque identique à celui de la Sarcelle à ailes bleues (qui est également du genre Spatula). Cet angle permet aussi de voir les “lamelles” du bec.
Canard souchet, marais d’Harchies, Belgique, juin 2019
Le dimorphisme sexuel est très marqué, comme chez tous les canards de surface nordiques. Le mâle (à droite) montre un corps blanc dessous avec les flancs roux et une tête verte. Plus original, l’œil est jaune. La femelle (à gauche) a l’œil foncé et un plumage brun moucheté, classique des “canes”. Sans voir le bec plus grand, elle peut ainsi rappeler divers autres espèces, comme le Canard colvert, le Canard chipeau, etc..
Canard souchet, Réserve du Teich (Gironde), France, septembre 2018
En plumage d’éclipse, le plumage rappelle celui de la femelle, mais l’œil jaune est un critère positif immédiat pour identifier un mâle souchet.

[Espèce Nº251 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2018 – 2019

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s