Cassican à gorge noire – Cracticus nigrogularis

Espèce de référence (endémique d’Australie répandu) – publiée le 15 août 2019
Publication complète – famille des Artamidae (cassicans, langrayens…)
En anglais : Pied Butcherbird in English

Cracticus_nigrogularis_main.JPGCe cassican compte parmi les plus communs. Il est assez visible et répandu dans une majeure partie de l’Australie ; il a également un chant puissant, mélodieux et facilement reconnaissable. Il est présent dès qu’il y a quelques arbres matures dont il a besoin pour vivre. On le rencontre ainsi dans les forêts assez ouvertes et boisements, les zones arides munies de grands arbres ainsi que les paysages agricoles et ruraux et même les parcs et jardins. 

Son régime est assez classique d’un passereau plutôt gros (il a la taille d’un geai ou d’un choucas) : insectes capturés au sol ou en vol et petits vertébrés capturés au sol. Il est  qualifié “d’oiseau boucher” en anglais car, à l’instar des pies-grièches qui portent aussi parfois ce surnom, il peut empaler sa proie à une épine ou une tige, voire la coincer dans une petite anfractuosité de rochers, pour la dépecer plus facilement.

La nidification est complexe, en coopérative, comme nous l’expliquons pour d’autres oiseaux tels que la Pie-grièche à dos gris ou l’Apôtre gris, par exemple. Les groupes reproducteurs sont constitués de 3 à 15 individus dont, le plus souvent, une seule femelle pondeuse. Cette dernière fait le plus gros du travail, y compris couver (trois semaines), prendre soin des jeunes au nid (un mois) et construire le nid, un “bol” négligé constitué de brindilles et décoré de végétaux fins, de poils et de plumes. Ce dernier est placé jusqu’à 15 mètres de haut dans un arbre, à l’intersection de grosses branches. Les aidants, souvent des jeunes issues de nichées précédentes, ainsi que le mâle, font l’essentiel de la chasse et de la défense du territoire, et participent occasionnellement aux autres tâches.

Ces groupes sont sédentaires et vivent sur des territoires de 13 à 22 hectares.

Taxonomie et sous-espèces

Cette espèce est bien distincte et peut-être un peu plus proche du Cassican à collier et du Cassican à dos argent que des autres Cracticus. Il y a un cline nord-sud d’oiseaux plus grands à plus petits (voir la page du Jacana à crête pour plus d’explications) et les oiseaux de l’ouest ont un peu plus de noir (donc moins de blanc) dans le plumage que ceux de l’est, expliquant que certains auteurs (mais pas tous) le divisent en deux sous-espèces.

Cracticus_nigrogularis_3fr.jpg
Cracticus_nigrogularis_1fr.jpg
Cracticus_nigrogularis_2fr

[Espèce Nº592 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2019 – 2020

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s