Cassique de Montezuma – Psarocolius montezuma

Espèce vedette – Page référence (partielle) – Disponible pour sponsoring
Famille des Icteridae (orioles, carouges, quiscales) – Montezuma Oropendola in English
Première publication : 01 janvier 2022 – Dernière mise à jour : 01 janvier 2022

Après les Corvidae, les cassiques du genre Psarocolius font partie des plus gros passereaux. Celui-ci est relativement répandu en Amérique centrale, depuis le centre-est du Mexique (état de San Luis Potosí) jusqu’au nord du Panama. Il vit dans la zone forestière mais préfère les clairières et divers milieux bordant la forêt, y compris des plantations. Les bananeraies et le café en ombrage en accueillent, par exemple, de bonnes densités.

Il a besoin d’un très grand arbre isolé ou qui dépasse des autres arbres pour installer sa colonie. Celle-ci contient jusqu’à quelques dizaines de nids. Ces derniers ont la forme d’un large tube d’environ un mètre de long avec entrée par le fond. Ils sont pendus aux branches dans la couronne de l’arbre colonial.

La femelle construit seule et couve ses deux œufs ou son œuf durant deux grosses semaines. En général, un seul jeune survit. Il semblerait que le mâle ne participe pas au nourrissage du jeune. Celui-ci s’envole à un âge très variable, de quatre à six semaines. Cela peut s’expliquer par le dimorphisme sexuel très marqué au niveau de leur masse. En effet, le mâle dépasse les 500 grammes alors que la femelle atteint à peine 250 grammes.

Le nid est souvent parasité par le Vacher géant (voir la tactique de parasitisme des vachers à la page du Vacher bronzé).

C’est un oiseau omnivore qui chasse des invertébrés et des petits vertébrés, mange des fruits, des baies et du nectar.

Étymologie des noms de genre et d’espèce avec Yoann Lebrun de Jabiru Tours.

Le mot Montezuma est un hommage à Moctezuma II, empereur Aztec qui régna sur l’empire entre 1502 et 1520. Son règne s’arrêta lors de sa mort durant le siège de Tenochtitlán, la capitale de l’empire Aztec, par les conquistadors espagnols. On retrouve le nom Montezuma chez une autre espèce d’oiseau présente au Mexique, le Colin d’Arlequin (Cyrtonyx montezumae). Le mot Cassique a pour origine les mots « kasike » ou « kassiquan » qui veulent dire « Garder la maison » et vient d’une tribu indigène précolombienne, les Taínos, qui ont habité les Grandes Antilles et les Bahamas au XVème siècle (notamment lors de l’arrivée des premiers européens dans la région). Ce mot a été intégré dans les langues espagnole et portugaise puis, par la suite, aussi l’anglaise et la française sous l’orthographe « cacique » pour désigner un chef de communauté autochtone en Amérique latine.

Le mot oropendola (genre utilisé en anglais pour le genre Psarocolius) signifie “loriot” en espagnol. L’anglais a donc emprunté ce nom à l’espagnol d’Amérique centrale (en espagnol international et d’Espagne, ils sont appelés caciques).

La construction du mot “oropendola” a deux explications distinctes. “Oro” signifie or mais “pendola” a deux origines latines possibles : “pinnŭla” = plume ou “pendulus” = “pendule” (péndola en espagnol). Les plumes jaunes semblent évidentes, mais le mouvement pendulaire des nids qui se voient dotés d’un bout jaune lorsque que la femelle entre dans le nid l’est presque tout autant.

“Psarocolius” est formé de ψαρος (“psaros”) = étourneau et de κολοιος (“koloios”) = choucas. Les oiseaux américains sont souvent comparés aux oiseaux d’Europe dans leur dénomination car ils ont été décrits par des observateurs européens qui connaissaient les oiseaux du vieux continent et ce sont les seuls repères qu’ils avaient pour créer leurs noms.

Taxonomie

Cette espèce monotypique n’existe qu’en Amérique centrale, depuis l’est du Mexique jusqu’à l’ouest du Panama. Elle est remplacée depuis le centre du Panama jusqu’en Amérique du Sud par son espèce-sœur, le Cassique huppé.

Cassique de Montezuma, Calemaco (Veracruz), Mexique, décembre 2021
Les couleurs de l’oiseau sont uniques avec la queue jaune, le corps roux, la tête noirâtre qui contraste avec les parotiques blanchâtres et le bec bicolore.
Cassique de Montezuma, San Juan Bautista Tuxtepec (Oaxaca), Mexique, novembre 2020
On le voit ici consommer une grosse chenille qu’il vient de trouver dans des palmes.
Cassique de Montezuma, Calemaco (Veracruz), Mexique, décembre 2021
La queue jaune est un critère partagé par tous les cassiques du genre Psarocolius.
Objectifs recherchés pour une page complète :
Images des oiseaux et des nids à la colonie ; sponsoring

[Espèce Nº1462 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert & Marinella Mejia 2021

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

5 thoughts on “Cassique de Montezuma – Psarocolius montezuma

  1. Il semble avoir une jolie corpulence,..arborant de belles couleurs telles le jaune de la queue ,le roux de la robe..
    Étonnante structure des nids et nombre de nids en une colonie ,..
    Merci Valery, merci Yoann Lebrun pour une fiche très instructive , très intéressante !

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s