Chardonneret élégant – Carduelis carduelis

Espèce de référence – publiée le 9 novembre 2018
Publication complète – Famille des Fringillidae (Pinsons, serins, chardonnerets…)
En anglais: European Goldfinch in English

Carduelis_carduelis_main.JPGLe Chardonneret élégant est un petit passereau granivore très connu à travers presque toute l’Europe et l’Afrique du nord. Il vit aussi plus à l’est, en Asie centrale (où il est migrateur) et localement au Moyen-Orient. Il se porte bien, surtout depuis que sa capture, en Europe, a été interdite et les “tendeurs” (braconniers) ont largement été arrêtés. Cette pratique était très courante dans certains pays, notamment en Belgique.

Malheureusement, en Afrique du Nord, surtout en Algérie, les captures continuent et constituent la principale cause de diminution de l’espèce à court terme. On est estime que plus de 6 millions d’individus sont détenus dans les cages algériennes, soit plus que toute la population sauvage d’Afrique du Nord.

Il est facile à nourrir puisqu’il se contente de graines, mures ou non. Dans la nature, il ingurgite aussi des bourgeons, des fleurs et quelques invertébrés. Il peut se nourrir très activement au sol, mais se perche souvent sur une tige pour exploiter efficacement les ressources de la plante.

C’est un oiseau très sociable, presque toujours vu en bande, sauf en période de nidification. Il est alors territorial, mais se contente d’une petite zone d’exclusion de 250 mètres carrés. Le couple va alors se nourrir dans un rayon de moins d’un kilomètre autour de ce territoire, parfois en compagnie de congénères de territoires voisins. En cas de forte densité, ils peuvent s’organiser en petites colonies avec un maximum de cinq nids dans le même arbre.

La femelle construit, dans un arbre, souvent à quelques mètres du sol, un nid, compact en forme de petite tasse, avec l’aide du mâle qui apporte du matériel. Celui-ci comprend des tiges et d’autres parties de plantes, de la mousse, du duvet, de la mousse et de la toile d’araignée. La femelle couve une demi-douzaine d’œufs durant une dizaine de jours, puis le couple nourrit les jeunes au nid environ deux semaines et hors du nid une dizaine de jours supplémentaires.

Taxonomie et sous-espèces

Cette espèce est sœur avec le Chardonneret de l’Himalaya (Carduelis caniceps), ancienne sous-espèce. On la divise en une dizaine de sous-espèces aux différences insignifiantes. Il s’agit de la longueur du bec, de la taille, de la couleur générale un peu plus intense ou pâle et, le plus visible, les taches du côté de la poitrine qui varient en intensité et en étendue, formant une bande pectorale complète chez certaines.

De très nombreux Fringillidae ont été classés dans le genre Carduelis dans le passé, mais presque tous (linottes, verdiers, sizerins, tarins, etc.) se sont avérés mériter des genres distincts. C’est désormais le très joli Venturon montagnard qui est l’espèce la plus proche du Chardonneret élégant en Europe.

Carduelis_carduelis_1fr

Carduelis_carduelis_2fr.jpg

Carduelis_carduelis_3fr.jpg

Mise à jour du 9 novembre 2019

Cet oiseau pris à Sariñena (Espagne) en juin 2019 montre la légère nuance de tons (un peu plus gris “froid”) entre la sous-espèce méridionale C. c. parva et la sous-espèces nominale illustrée ci-dessus. Le rouge de la face plus réduit indique une femelle (les oiseaux du dessus sont des mâles).

Carduelis_carduelis_4esp.JPG

[Espèce Nº313 du projet d’encyclopédie holistique]

Photos et textes © Valéry Schollaert 2018 – 2019

Liste des autres espèces illustrées: taxonomiquejour par jour

Untitled 2

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s