Choucador de Rüppell – Lamprotornis purpuroptera

Espèce de référence – publiée le 14 janvier 2018
Publication complètefamille des étourneaux et choucadors Sturnidae
En anglais : Rüppell’s Starling in English

Lamprotornis_purpuropteraMAIN

Le Choucador de Rüppell est un des oiseaux les plus communs et visibles dans certaines régions d’Afrique orientale, en particulier au Kenya et en Ouganda, mais il n’existe nulle part ailleurs. Il appartient à un genre diversifié en Afrique, Lamprotornis, d’oiseaux aux couleurs optiques (aussi appelées physiques ou structurelles) qui les rendent variables aux yeux des observateurs. L’identification est donc souvent difficile surtout avec peu d’expérience et sans connaître les cris et chants. Les guides de terrain représentent assez mal le plumage réel ; il faut dire que dessiner un oiseau qui change de couleur quand la lumière varie n’est pas une mince affaire ! Il faut donc bien connaître cette espèce, souvent la plus commune du genre et même de la famille, pour ainsi mieux apprécier les particularités des autres espèces lorsqu’elles sont observées, et ainsi faciliter leur identification (principe de l’espèce de référence de la méthode Formation Ornitho).

Illustration de la méthode Formation Ornitho

Lamprotornis_purpuroptera15Notre choucador est une espèce de référence typique pour l’Afrique orientale. Il construit un nid dans une cavité (il est cavicole) dans lequel environ trois œufs sont couvés deux semaines. Les deux parents nourrissent les jeunes environ 25 jours avant leur envol. Il vit en couple mais se montre sociable en dehors de la nidification. Il est assez bruyant, téméraire et très opportuniste. Il mange des fruits, des graines, des invertébrés et même des déchets alimentaires laissés par les humains. C’est un vrai omnivore !

Son plumage aux couleurs optiques est représentatif du genre Lamprotornis. Il rappelle enfin que la couleur des yeux est un caractère important chez les oiseaux, ayant une signification territoriale ou sexuelle : c’est le cas de beaucoup d’oiseaux du genre et de la famille, mais aussi de tisserins, de mésanges et beaucoup d’autres oiseaux de diverses familles. C’est ainsi que le juvénile a forcément des yeux différents, généralement noirs, pour ne pas envoyer de signal ambigu à ses parents qui le nourrissent !

Taxonomie et sous-espèces

Lamprotornis_purpuroptera11

Deux sous-espèces sont décrites. Par rapport à la nominale illustrée sur cette page, les individus de la population (L. p. aeneocephalus) des deux Soudan, de l’ouest de l’Éthiopie et de l’Érythrée montre des reflets plus bleus et violets (moins de vert) et une taille supérieure.

Le Choucador de Rüppell est une espèce bien différenciée des autres, et l’espèce la plus proche génétiquement autant que morphologiquement est le Choucador à longue queue d’Afrique de l’Ouest et de la région sahélienne. Les aires de répartition ne se chevauchent pas mais l’un et l’autre se remplacent écologiquement de part et d’autres de la démarcation  située au Sud-Soudan

Lamprotornis_purpuroptera17

Lamprotornis_purpuroptera16

Lamprotornis_purpuroptera13

[Espèce Nº14 du projet d’encyclopédie holistique]

Photos et textes © Valéry Schollaert 2018

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

One thought on “Choucador de Rüppell – Lamprotornis purpuroptera

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s