Cisticole de Chubb – Cisticola chubbi

Espèce simple – publiée le 13 janvier 2019
Publication complète – famille des Cisticolidae (prinias, couturières, érémomèles…)
En anglais : Chubb’s Cisticola  in English

cisticola_chubbi_mainLes dizaines de cisticoles africaines peuvent être séparées en 4 groupes visuellement distincts pour aider à l’identification. Avec cette approche, la Cisticole de Chubb est dans la catégorie “grande cisticole à manteau uni” (les autres étant les “manteaux rayés” petites ou grandes, et les “petites à manteau uni”). Dans son aire de répartition, elle est presque toujours la seule de son groupe avec les lores noirs. Il n’y a que sur le Mont Elgon, en Ouganda et au Kenya, où elle cohabite avec la Cisticole de Hunter, son espèce sœur.  Celle-ci a parfois le manteau uni, parfois rayé -un cas particulier- et présente des lores noirs également.

Si certains détails comme la construction du nid et la nourriture et même la durée de l’incubation rappellent ce qui est dit sur l’espèce de référence, la Cisticole des joncs, il y a une particularité très différente de la Cisticole de Chubb. Elle vit en couple uni, peut-être pour la vie, et défend un territoire toute l’année, étant totalement sédentaire (sauf la dispersion post-nuptiale des jeunes). Cette défense du territoire se fait avec un remarquable duo explosif et bruyant alors que, le plus souvent, le mâle et la femelle sont face-à-face, se faisant des “courbettes” ou des “révérences”. C’est vraiment agréable à regarder. Il n’y a, par contre, pas de parade en vol.

Taxonomie et sous-espèces

Cette espèce est proche de la Cisticole de Hunter qui vit principalement au Kenya et en Tanzanie) et de la Cisticole masquée (qui vit plus au sud en Tanzanie, et au nord du Malawi et de la Zambie). Les trois sont des espèces distinctes mais occupant des niches écologiques équivalentes avec des comportements semblables.

Il y a 4 sous-espèces de la Cisticole de Chubb qui varient selon la teinte (le brun plus ou moins “chaud”) et les taches sur le bout de la queue plus ou moins marquées. Les deux sous-espèces du Nigéria et du Cameroun ont été considérées comme une espèce distincte (Cisticola discolor) mais le chant, la parade et le mode de vie sont semblables et les petites différences citées plus haut sont insuffisantes pour envisager la séparation.

Cisticola_chubbi_2fr.jpg
Cisticola_chubbi_3fr_juvenile_ouganda
cisticola_chubbi_1fr

[Espèce Nº378 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
ForumFormationOrnitho
sommaire
FormationOrnitho
articledidentification

Photos et textes © Valéry Schollaert 2019 – 2020

Liste des autres espèces illustrées: taxonomique – jour par jour

Untitled 2

2 thoughts on “Cisticole de Chubb – Cisticola chubbi

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s