Colibri d’Anaïs – Colibri coruscans

Espèce commune – Page simple – Disponible pour sponsoring
Famille des Trochilidae (colibris) –  Sparkling Violet-ear in English
Première publication : 04 janvier 2020 – Dernière mise à jour : 07 janvier 2022

Colibri_coruscans_main.jpgCe joli colibri relativement grand est souvent commun dans les montagnes du nord de l’Amérique du Sud et des Andes, au sud jusqu’en Argentine. C’est un oiseau d’altitude, atteignant même le “páramo” (la zone alpine) ; au plus bas, il est observé à 1700 mètres d’altitude.

Dans les milieux forestiers, il cohabite avec le Colibri de Delphine et le Colibri cyanote, notre espèce de référence. Son mode de vie est semblable à celui de ce dernier. Malgré sa taille nettement supérieure, le déroulement de la reproduction se divise en phases de même durée (incubation, envol des jeunes). Il a néanmoins la particularité de pouvoir construire son nid sur un rocher lorsqu’il vit au-delà de la limite des arbres. Cela ne semble pas poser de problème particulier puisque quasiment aucune prédation des jeunes n’est constatée à ces altitudes.

Taxonomie et sous-espèces

C’est une espèce génétiquement bien distincte qui cohabite facilement avec la plupart des autres Colibri.

Les oiseaux des tépuis (sud du Venezuela, ouest du Guyana et extrême nord du Brésil) constituent une sous-espèce distincte avec la face, la poitrine et la queue montrant plus de bleu.

Colibri d’Anaïs, San Isidro, Équateur, août 2007
Les parotiques de ce “violet-ear” (oreille violette) sont constituées des plumes décoratives très longues, en quelque sorte proportionnelles à la taille supérieure de cette espèce par rapport aux autres colibris du genre.
Colibri d’Anaïs, Salento, Colombie, décembre 2016
L’identification de cette espèce par rapport au Colibri cyanote est rendue facile lorsque les couleurs sont visibles. Le bleu au menton et sur la poitrine est caractéristique du Colibri d’Anaïs.
Colibri d’Anaïs, San Isidro, Équateur, août 2007
Il vient volontiers aux mangeoires mises à sa disposition dans les jardins des infrastructures touristiques. À grande échelle, cette habitude pose des problèmes pour la pollinisation des fleurs. À petite échelle, il semblerait que l’eau sucrée n’affecte pas directement la santé des colibris qui en profitent.
Colibri_coruscans_3eq.JPG
Colibri d’Anaïs, San Isidro, Équateur, août 2007
On perçoit, sur cette image, le mouvement circulaire (tel un hélicoptère à deux hélices) des ailes des colibris.

[Espèce Nº734 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert, Chantal Lac & Marinella Mejia 2020 – 2022

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

One thought on “Colibri d’Anaïs – Colibri coruscans

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s