Colibri moucheté – Adelomyia melanogenys

Espèce commune – Page simple (partielle) – Disponible pour sponsoring
Famille des Trochilidae (colibris) – Speckled Hummingbird in English
Première publication : 14 janvier 2020 – Dernière mise à jour : 12 février 2022

Adelomyia_melanogenys_main.JPGCe petit colibri est très original et ne ressemble à aucun autre. Il est répandu dans les Andes, depuis l’Argentine jusqu’au Venezuela, et existe aussi dans quelques montagnes plus au nord, principalement au Venezuela. Il vit dans les forêts humides entre 1000 et 2500 mètres d’altitude. 

C’est un oiseau assez bien étudié, notamment car il a été l’objet de plusieurs recherches sur sa position taxonomique. Les détails de sa reproduction sont bien connus, et ils ne réservent en fait aucune surprise. En effet, les colibris semblent avoir une nidification très stéréotypée.

Il construit un nid relativement massif, en forme de bol, attaché sur un tronc couvert de mousses ou sur un rocher. Deux œufs sont pondus et couvés 17 ou 18 jours par la femelle. Les jeunes s’envolent à 3 semaines, puis restent encore environ un mois avec leur maman.

La nourriture est classique des colibris : principalement du nectar, et aussi des insectes, capturés en vol ou sur les feuilles.

Taxonomie et sous-espèces

Espèce unique en son genre, qui semble éloignée de tous les autres colibris. On le divise en une dizaine de sous-espèces, mais les limites de celles-ci ne semblent pas convenablement établies. Les variations concernent surtout la poitrine, plus ou moins tachetée, et pouvant être plus blanchâtre ou plus roussâtre.

Colibri moucheté (A. m. cervina), Cali, Colombie, nov. 2016
Avec son bec assez court et pointu, il n’hésite pas à percer la base d’une fleur aux pétales longs et ainsi accéder au précieu nectar plus facilement.
Colibri moucheté (A. m. maculata), Mindo, Équateur, août 2007
Les taches sur les parties inférieures sont généralement bien visibles et expliquent les noms vernaculaires en français et en anglais. Un autre critère, encore plus net, est la tache foncée sur les parotiques qui, elle, est à l’origine du nom scientifique “melanogenys”.
Colibri moucheté (A. m. cervina), Cali, Colombie, novembre 2016
Les différences entre les sous-espèces sont assez faibles. On voit ici des taches plus petites sur le menton, et un ventre plus faiblement tacheté mais plus sombre, comparé à la sous-espèce illustrée juste au-dessus.

This image has an empty alt attribute; its file name is avancement60pourcent-1.jpg
Objectifs recherchés pour une page complète :
Images de deux sous-espèces supplémentaires ; sponsoring

[Espèce Nº744 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert, Chantal Lac & Marinella Mejia 2020 – 2022

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

One thought on “Colibri moucheté – Adelomyia melanogenys

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s