Colibri sombre – Cynanthus sordidus

Espèce endémique Niveau 1* (“classique”) – publiée le 5 janvier 2021
Publication complèteFamille des Trochilidae (colibris)
En anglais : Dusky Hummingbird in English

Ce colibri de taille moyenne est assez commun dans les boisements arides et milieux ouverts parsemés d’arbres du sud-ouest du Mexique. Son aire de répartition se limite à la région de basse et moyenne montagne située entre l’est du Michoacán et le sud d’Oaxaca.

Cliquez ici pour voir une carte de répartition plus détaillée

Il consomme du nectar, en particulier celui des fleurs de cactus. On imagine qu’il attrape aussi des insectes, comme tous les colibris, mais il n’y a pas d’observations formelles de ce comportement.

Le nid est composé de fibres végétales, tapissé de duvet végétal doux et de quelques plumes. La paroi extérieure est recouverte de feuilles mortes, de tiges de graminées et de petits morceaux d’écorce. Aucune description du déroulement de la reproduction n’a été publiée. Les colibris sont habituellement polygynes et le mâle ne participe pas à la nidification.

Taxonomie

C’est une espèce monotypique, souvent considérée comme sœur avec le Colibri circé avec lequel il cohabite dans une région relativement importante, ce qui va à l’encontre du classement en allo-espèces proposé par certains auteurs. Récemment, il a été suggéré une plus grande distance génétique entre le Colibri sombre et les autres, au point de le classer dans un genre monotypique (Phaeoptila).

Colibri sombre, Teotilán del Valle (Oaxaca), Mexique, décembre 2020
Le mâle adulte est sombre, comme son nom l’indique, avec les parties supérieures vertes, les parotiques plus foncées et un fin sourcil clair, parfois indistinct, derrière l’œil. Le bec rouge (mandibule inférieure et base de la mandibule supérieure) est le meilleur critère du mâle.
Colibri sombre, Teotilán del Valle (Oaxaca), Mexique, décembre 2020
Vu la couleur du bec, c’est un mâle. Les plumes grises des parties supérieures grises sont certainement juvéniles, mais la littérature ne décrit pas bien les jeunes oiseaux. Les petites traces vertes sont vraisemblablement des plumes neuves : la mue post-juvénile a commencé.
Colibri sombre, Teotilán del Valle (Oaxaca), Mexique, décembre 2020
Le bec noirâtre indique une femelle ; le plumage plus clair semble être également un caractère de la femelle.
Colibri sombre, Teotilán del Valle (Oaxaca), Mexique, décembre 2020
Il se nourrit dans les fleurs, en volant sur place devant celles-ci, comme les autres colibris.

 [Espèce Nº1101 du projet d’encyclopédie holistique]

spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2021

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

3 thoughts on “Colibri sombre – Cynanthus sordidus

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s