Corvinelle à bec jaune – Corvinella corvina

Espèce simple – publiée le 21 août 2019
Publication complète – famille des Laniidae (pies-grièches)
En anglais : Yellow-billed Shrike in English

Corvinella_corvina_main.JPG

Cette grande pie-grièche montre un plumage unique. Elle est assez répandue entre le sud de la Mauritanie et l’ouest du Kenya. C’est un oiseau de la savane assez aride parsemée d’acacias. Elle s’est adaptée à des milieux semi-artificiels, comme certains jardins, parcs et zones cultivées. 

Elle mange surtout des insectes parmi les plus gros (criquets, sauterelles, coléoptères, etc.), mais aussi d’autres invertébrés et des petits vertébrés, à la manière des Lanius comme la Pie-grièche à dos noir, par exemple. Elle est parfois vue, surtout par mauvais temps, grattant la terre couvertes de feuilles, à la manière du Merle noir, pour y consommer des vers.

Elle niche en coopératives, comme expliqué plus en détails pour la Pie-grièche à dos gris. Les groupes reproducteurs sont en moyenne d’une douzaine d’individus, parfois jusqu’à 25, alors qu’il n’y a, en fait, qu’un seul couple qui produit des jeunes. Les autres sont tous des aidants.

Le femelle couve 15-18 jours (4 œufs en moyenne), nourrie par le mâle et les aidants, puis elle nourrit les jeunes 18-20 jours avec de la nourriture toujours apportée par le mâle et les aidants. Une fois hors du nid, les jeunes reçoivent de la nourriture de tout le groupe durant au moins un mois et demi, avant de prendre leur indépendance. Ils deviennent alors souvent aidants eux-mêmes dès la saison de reproduction suivante.

Taxonomie et sous-espèces

Espèce unique en son genre (c’est la seule Corvinella), dont l’espèce la plus proche est la Corvinelle noir et blanc. Cette dernière a parfois été classée dans le genre Corvinella, d’où son nom français. Elle a désormais son propre genre. La Corvinelle à bec jaune varie localement en tons de couleurs. Vers l’est, les corvinelles sont un peu plus grises et moins striées alors que vers l’ouest, les tons sont plus bruns et les marques sont plus fortes. Il y a des intermédiaires, ce sont des variations clinales et, selon les auteurs, il y a ainsi 3 à 6 sous-espèces. Nous illustrons ici la plus orientale, C. c. affinis.

Corvinella_corvina_1fr.jpg
Corvinella_corvina_2fr
Corvinella_corvina_3fr.jpg

[Espèce Nº598 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2019 – 2020

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s