Coucal à sourcils blancs – Centropus superciliosus

Espèce de référence – publiée le 31 janvier 2018
Publication complète – Famille des Cuculidae (cuckoos, coucals, anis, etc.)
En anglais : White-browed Coucal in English

Centropus_superciliosus_mainCet oiseau fait abondamment résonner son chant, typique des coucals (difficiles à distinguer entre eux), dans les savanes d’Afrique orientale et australes ainsi que quelques autres régions d’Afrique et d’Arabie. Son plumage largement strié est caractéristique et très différent des autres coucals africains du genre Centropus mais ceci semble avoir peu de valeur au niveau génétique. En effet, le Coucal de Burchell a la tête noire mais il est tellement proche du Coucal à sourcil blanc qu’il serait peut-être une sous-espèce de celui-ci. Des hybrides sont remarqués et dans la région de démarcation, des phénotypes intermédiaires divers (probables hybrides de plusieurs génération) sont parfois vus.

Les coucals ne sont pas parasites comme les coucous de la même famille, mais construisent un nid : une sorte de dôme assez négligé fait de brindilles, tiges et feuilles. Environ 4 ou 5 œufs sont pondus par la femelle qui s’en occupe assez peu ! En effet, c’est plutôt le mâle (les couples sont monogames) qui couve. L’incubation s’étale sur environ 2 semaines, et les jeunes s’envolent à environ 18 jours. Le Coucal à sourcils blancs mangent surtout des invertébrés et chasse aussi divers petits vertébrés, notamment reptiles et amphibiens. Il consomme volontiers les œufs et jeunes oiseaux trouvés dans leur nid.

Taxonomie et sous-espèces

Deux sous-espèces sont décrites tels que nous l’expliquons sous les photos, toutes identifiées sub-spécifiquement. Une troisième est parfois suggérée au Moyen-Orient, mais elle est certainement synonyme de la nominale.

Comme expliqué en introduction, cet oiseau est très proche du Coucal de Burchell (à limite espèce / sous-espèce) et de autres coucals avec la tête noire et la gorge claire. Il semble que la différence de plumage soit le résultat d’une évolution pédomorphique.

Méthode Formation Ornitho : pédomorphie

En effet, dans certains cas, le plumage juvénile ou immature offre des taux de survie supérieur au plumage adulte. Il se peut qu’une petite partie des individus se reproduisent à un âge précoce ou retardent leur mue. Si cela permet effectivement de diminuer la mortalité, donc augmenter le succès de la reproduction, cette stratégie deviendra la norme et le plumage adulte disparaîtra au profit d’un plumage semblable au plumage juvénile ou immature. Il y a beaucoup de cas “pédomorphiques” connus dans d’autres classes animales, mais c’est assez rare chez les oiseaux. Nous vous le signalerons à chaque cas possible ou connu.

Centropus_superciliosus_4f

Centropus_superciliosus_1f

Centropus_superciliosus_5f

Centropus_superciliosus_3f

[Espèce Nº31 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante

ForumFormationOrnitho

sommaire

FormationOrnitho

articledidentification

Photos et textes © Valéry Schollaert 2018 – 2020

Liste des autres espèces illustrées: taxonomiquejour par jour

Untitled 2

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s