Coucou didric – Chrysococcyx caprius

Espèce de référence – publiée le 1er août 2019
Publication complète – famille des Cuculidae (Coucous, coucals, anis…)
En anglais : Diederik Cuckoo in English

Chrysococcyx_caprius_main.JPGCe joli petit coucou, connu pour son chant caractéristique, qui est à l’origine de ses noms en français et en anglais, est répandu dans presque toute l’Afrique noire et se rencontre localement sur la péninsule Arabique, notamment au Sultanat d’Oman. C’est un spécialiste pour parasiter les tisserins, et il peut aussi pondre dans les nids d’autres Ploceidae, des moineaux et des bergeronnettes (les trois familles étant de la même super-famille, les Passeroidea). 

Méthodes Formation Ornitho : les coucous et les Chrysococcyx

Première partie : mode de reproduction des coucous

Les coucous sont connus pour être parasites. Cela signifie qu’ils pondent dans les nids d’autres oiseaux. Il y a des caractéristiques partagées par la plupart des espèces.

  • Les coucous parasitent des passereaux qui sont souvent de petite taille comparée à celle des coucous
  • Ils mangent un œuf du nid parasité et remplacent celui-ci par le leur.  Certaines femelles sont spécialisées et pondent des œufs mimétiques avec l’espèce-hôte.
  • Les mâles sont tous généralistes, permettant ainsi le brassage génétique (donc les lignées de femelles spécialistes ne deviennent pas des espèces distinctes).
  • La période d’incubation est très courte, ce qui est indispensable pour que le petit coucou, à peine né, éjecte les autres jeunes ou les œufs qui n’ont pas encore éclos. Atteignant une taille bien supérieure à celle des parents adoptif il doit, en effet, éviter la concurrence d’autres oisillons.
  • Un seul jeune est nourri par un couple d’hôtes
  • Le mâle est polygame. Il défend un large territoire où les femelles peuvent prospecter à la recherche de victimes.
  • Il a été démontré que le parasitisme des coucous n’affecte aucunement les populations des espèces parasitées.

Le Coucou didric parasite surtout les tisserins. Dans le cas de tisserins coloniaux comme le Tisserin gendarme (l’espèce hôte la plus fréquente), une femelle peut pondre tous ses œufs dans différents nids de la même colonie. Si les nids sont nombreux, plusieurs femelles peuvent être actives dans la même colonie.

Deuxième partie : particularités de reproduction des Chrysococcyx

Ces coucous sont parmi les plus petits, ce qui leur permet de parasiter les oiseaux cavicoles ou qui font des nids fermés, ce que ne peuvent pas faire les plus grands, notamment les Cuculus. Toujours en lien avec leur petite taille, la reproduction est particulièrement rapide : 12 jours d’incubation, environ 20 jours pour s’emplumer et 15 – 20 jours de dépendance aux parents adoptifs avant le début de la vie indépendante, en solitaire.

Troisième partie : autres généralités du mode de vie des Chrysococcyx

Ces coucous sont de grands consommateurs de chenilles et d’autres insectes. Ils consomment les œufs lorsqu’ils visitent les nids pour les parasiter. Ils peuvent consommer plus occasionnellement des baies et des graines. Ils sont arboricoles et chassent, le plus souvent, dans le feuillage ; rarement, au sol.

Le Coucou didric est présent toute l’année dans la zone tropicale entre le sud du Nigéria et la côte de la Tanzanie mais migrateur ailleurs, notamment en Afrique australe et sur la péninsule Arabique. Il a exceptionnellement été vu dans le bassin méditerranéen, notamment à Chypre et en Israël. C’est un oiseau de la savane et des boisements plus secs que les autres espèces du genre qui vivent en milieux humides ou forestiers.

Taxonomie

Espèce monoypique dont les plus proches parents sont les autres Chrosococcyx africain avec lesquels la barrière génétique est complète (cohabitation sans interaction).

Chrysococcyx_caprius_1fr.jpg
Chrysococcyx_caprius_2fr.jpg
Chrysococcyx_caprius_3fr.jpg
Chrysococcyx_caprius_4fr.jpg

[Espèce Nº578 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2019 – 2020

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

3 thoughts on “Coucou didric – Chrysococcyx caprius

  1. Cercle oculaire rouge, flanc barré, mélange de blanc, de vert émeraude, une tache blanche devant l’oeil, une barre blanche derrière l’oeil font de cet oiseau un Coucou didric élégant.

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s