Couturière à longue queue – Orthotomus sutorius

Espèce de référence – publiée le 30 janvier 2020
Publication complètefamille des Cisticolidae (prinias, couturières, érémomèles…)
En anglais : Common Tailorbird in English

Orthotomus_sutorius_mainCette couturière est la plus répandue du genre, vivant depuis le Pakistan jusque dans l’est de la Chine, et au sud jusqu’au Sri Lanka et à Java (Indonésie). C’est un oiseau commun qui se porte bien, existant même souvent dans les jardins. Le grand public la connaît toutefois peu car elle est discrète. Une fois sa vocalisation mémorisée, on constate son abondance.

Alors que notre espèce de référence pour les petits Cisticolidae de milieux plutôt ouverts est la Cisticole des joncs, la Couturière à longue queue est notre référence pour les couturières, prinias et alliés qui vivent en milieux plus arborés.

Elle habite les sous-bois, surtout en lisière, ainsi que les zones cultivées avec suffisamment de haies, d’arbustes ou de buissons, les jardins sauvages, etc.

Comme les autres oiseaux de la famille, c’est un insectivore assez strict. Elle mange, en effet, essentiellement de très petits invertébrés. Plus occasionnellement, elle consomme un peu de nectar.

Méthode Formation Ornitho : construction des nids des couturières

videotailorbirdLes couturières et, dans une moindre mesure, d’autres Cisticolidae, ont la particularité d’être capable de fabriquer des rivets dans le but de transformer une ou plusieurs feuilles en un “récipient” ou une “poche” pour le nid, ainsi que pour fixer le nid aux feuilles. Voyez cette petite vidéo qui illustre une partie de ce travail.

Le nid proprement dit est fabriqué avec du matériel surtout d’origine animale : toile d’araignée, laine, duvet, mais aussi un peu de fibres végétales diverses.

C’est la femelle qui effectue toute la construction, avec du matériel que lui apporte le mâle. C’est assez rapide, elle termine tout ça en moins d’une semaine.  Ensuite, les deux parents couvent et nourrissent les jeunes, mais les périodes respectives de ces tâches ne sont pas connues pour la Couturière à longue queue.

Taxonomie et sous-espèces

Il y a neuf sous-espèces décrites qui sont parfois assez distinctes, en plumage, en forme et en habitats (surtout des divergences d’altitude), on pourrait ainsi penser qu’une division en deux ou trois espèces serait raisonnable. Les détails qui diffèrent entre les sous-espèces sont décrits sous les photos.

Selon la génétique, la Couturière à front roux (du sud des Philippines) serait son espèce-sœur.

Orthotomus_sutorius_1fr

Orthotomus_sutorius_2thai

Orthotomus_sutorius_5fr

Orthotomus_sutorius_6fr

Orthotomus_sutorius_7fr

[Espèce Nº760 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante

ForumFormationOrnitho

sommaire

 

 

 

FormationOrnitholexique

 

 

 

articledidentification

Photos et textes © Valéry Schollaert 2020

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

2 thoughts on “Couturière à longue queue – Orthotomus sutorius

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s