Crabier chevelu – Ardeola ralloides

Espèce de référence – publiée le 03 mars 2018
Publication complète – famille des Ardeidae (hérons, aigrettes, bihoreaux,…)
En anglais: Squacco Heron in English

Ardeola_ralloides_00

Le Crabier chevelu est une belle espèce principalement africaine qui existe aussi au Moyen-Orient et localement dans la moitié ouest de l’Eurasie. Il vit dans divers milieux humides mais il est très adaptable à diverses transformations d’origine humaine et donc sa population se porte bien pour l’instant. Lorsqu’il est le seul crabier, l’identification est évidente ; toutefois, dans les pays africains où il rencontre le Crabier blanc et au Moyen-Orient où existe aussi le Crabier de Gray, l’identification est difficile en dehors du plumage nuptial (qui ne concerne qu’une minorité des observations). 

Méthode Formation Ornitho : nourriture et reproduction des Ardeola

Les crabiers consomment des petites proies, dont beaucoup d’invertébrés. La technique de chasse ou de pêche est souvent passive : l’attente immobile de l’arrivée d’un animal terrestre, aquatique ou même aérien (notamment des libellules) ! L’approche très lente est aussi pratiquée, notamment pour attraper des amphibiens et des insectes. Ils ont été vus utilisant un insecte comme appât pour attraper un poisson.

La nidification est coloniale, souvent avec d’autres échassiers et même parfois des pélicans. Les nids sont discrets et bien cachés, installés assez bas dans des gros buissons, des arbres ou des roseaux et construits en branches, brindilles ou roseaux.  La construction prend une semaine, l’incubation par les deux parents plus de trois semaines (mais un peu moins à Madagascar) et les jeunes sont nourris 45 jours au nid (35 à Madagascar).

Taxonomie

Ardeola_ralloides_4frLes populations principalement migratrices du Paléarctique sont parfois considérées comme une sous-espèce distincte de la résidente en Afrique, mais cette distinction ne nous semble pas réaliste au stade actuel des connaissances. Cette espèce est très proches de la plupart des autres crabiers, principalement les espèces asiatiques. Les plumages ternes sont presque indiscernables mais le plumage nuptial est très distinct et cela explique en partie pourquoi il n’y a pas d’hybrides connus ; en effet, ces différences de plumages nuptiaux sont issues de la sélection sexuelle, et donc les femelles ne risquent pas de s’y tromper !

Remarque sur l’identification des classes d’âge: la mue est complexe et distinguer les oiseaux de première année, de seconde ou adulte est un casse tête. Les critères utilisés sont toutefois semblables pour cette espèce et bien d’autres Ardeidae, notamment les autres crabiers, évidemment. Un article sera donc consacré à cet effet, et nous ne donnons pas plus de détails sur cette page pour éviter les répétitions.

ardeola_ralloides_1fr

Ardeola_ralloides_3fr

Ardeola_ralloides_5fr.jpg

[Espèce Nº62 du projet d’encyclopédie holistique]

Photos et textes © Valéry Schollaert 2018

Liste des autres espèces illustrées: taxonomiquejour par jour

Untitled 2