Elminie bleue – Elminia longicauda

Espèce de référence – publiée le 10 novembre 2019
Publication complète – Famille des Stenostiridae (elminies, mignard)
En anglais : African Blue-flycatcher in English

Elminia_longicauda_main.JPGCe magnifique petit oiseau est assez répandu et assez commun depuis le Sénégal jusque dans l’ouest du Kenya et le nord de l’Angola. Il vit dans les forêts et boisements divers, depuis les mangroves jusqu’aux forêts de montagne à plus de 2000 mètres d’altitude. Acceptant certaines activités humaines, il peut survivre en zones rurales cultivées, et son avenir proche est donc assuré. 

Les elminies chassent les insectes dans le feuillage, souvent dans la canopée, parfois beaucoup plus bas dans les étages forestiers, surtout lorsqu’elles s’activent sur le bord de l’eau. Elles plongent même parfois pour se baigner. Les insectes capturés sont habituellement dans le feuillage ou les branchages, mais des insectes volants peuvent aussi être attrapés grâce à un petit vol court, à la façon des gobemouches (notez le nom anglais de blue-flycatcher, littéralement “gobemouche-bleu”).

Cette elminie niche en petits groupes territoriaux dont les individus qui les composent collaborent pour la nidification. Certains mâles sont en couple avec une femelle, d’autres sont polygames. Les détails varient d’un groupe à l’autre : dans certains cas, les parents s’occupent de la nidification sans aide, alors que dans d’autres, plusieurs aidants peuvent participer, au moins pour nourrir les jeunes. Le nid est un petit bol compact en fibres végétales diverses et mousses bien fixées avec de la toile d’araignée. Il est placé à quelques mètres de haut dans une petite fourche de branche ou accroché sur le côté d’une grosse branche penchée.

La durée d’incubation (souvent deux œufs) n’est pas publiée, mais c’est de l’ordre de deux semaines, tout comme le nourrissage des jeunes au nid, qui se prolonge au moins trois semaines après l’envol. La formation des groupes territoriaux et le choix des aidants éventuels n’ont pas été étudiés.

Taxonomie et sous-espèces

Espèce-sœur avec l’Élminie à queue blanche, les deux ayant même été classées dans un genre à part (Errannornis). Deux sous-espèces sont décrites, celle illustrée ici est E. l. teresita. La sous-espèce nominale (du Nigeria et plus à l’ouest) montre un plumage bleu légèrement peu plus foncé.

Elminia_longicauda_1fr.jpg
Elminia_longicauda_2fr

[Espèce Nº679 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2019 – 2020

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

One thought on “Elminie bleue – Elminia longicauda

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s