Engoulevent minime – Chordeiles acutipennis

Espèce commune – Page simple (partielle) – Disponible pour sponsoring
Famille des Caprimulgidae (engoulevents) – Lesser Nighthawk in English
Première publication : 01 février 2022 – Dernière mise à jour : 01 février 2022

Ce petit engoulevent est répandu au Mexique mais semble localisé partout ailleurs ; il se peut que ce soit plus de la sous-observation qu’une répartition vraiment fragmentée, mais ça reste à vérifier. En effet, les plus nordiques nichent dans le sud-ouest des États-Unis et les plus méridionaux sont signalés au Paraguay (où l’espèce est très rare). Les reproducteurs étasuniens et nord-mexicains sont migrateurs et se répandent presque partout en Amérique du Sud en période internuptiale, rendant la détermination de l’aire de répartition sud-américaine exacte encore plus difficile.

Cliquez ici pour voir une carte de répartition plus détaillée

Contrairement aux engoulevents plus terrestres que les anglais appellent généralement “nightjars“, celui-ci est très aérien et se nourrit en volant sans arrêt, le bec ouvert pour ingurgiter les insectes, à la manière d’immenses hirondelles ou de martinets géants. Les espèces qui se comportent ainsi (en particulier celles du genre Chordeiles) s’appellent “nighthawks” en anglais.

La reproduction se passe comme chez la plupart des autres engoulevents (voir plus de détails à la page de notre référence, l’Engoulevent pauraqué), la femelle couve seule son œuf ou ses deux œufs, pondus à même le sol. Le mâle participe à nourrir le ou les deux jeunes qui sont semi-nidifuges. Ceux-ci volent correctement à environ trois semaines.

Il vit dans des milieux désertiques à sols dénudés, semi-désertiques avec buissons et d’autres zones ouvertes, y compris des zones bordant un point d’eau, en particulier lorsque la végétation a été brûlée.

Taxonomie et sous-espèces

Cette espèce est, selon les études génétiques, sœur avec l’Engoulevent sable de la moitié est de l’Amazonie.

Il y a 7 sous-espèces qui sont simplement plus claires ou plus foncées, chez l’adulte et/ou chez le juvénile selon les cas.

Engoulevent minime (C. a. micromeris), Progreso (Yucatán), Mexique, mai 2021
Lorsqu’ils sont posés, le mimétisme est remarquable et l’identification très compliquée. Pour le distinguer de l’Engoulevent d’Amérique, très semblable, il faut notamment voir la tache blanche des primaires qui est sous les tertiaires et donc relativement éloignée de la base des plumes. Chez l’Engoulevent d’Amérique, ce blanc est presque au niveau de la base des plumes, partiellement caché par les couvertures.
Engoulevent minime (C. a. micromeris), Progreso (Yucatán), Mexique, mai 2021
Cette espèce est barrée sur la poitrine, mais ça varie selon les sous-espèces.
Engoulevent minime (C. a. acutipennis), Manaus, Brésil, avril 2009
En Amazonie brésilienne, il n’est pas clair si les individus observés sont des nicheurs locaux ou des migrateurs. On imagine qu’avril est déjà un peu tard pour un hivernant nordique, mais ce n’est pas un critère suffisant pour affirmer qu’il s’agit d’un nicheur. L’identification est très complexe parmi la multitude d’espèces de la région. La position de la tache blanche des primaires et les taches jaunâtres au bout des grandes couvertures sont les meilleurs critères et paraissent suffisants pour s’assurer que l’identification soit correcte.
Objectifs recherchés pour une page complète :
Photos en vol et images de poussins ; sponsoring

[Espèce Nº1493 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert & Marinella Mejia 2022

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

5 thoughts on “Engoulevent minime – Chordeiles acutipennis

  1. L’allure d’une grosse Hirondelle !
    Les yeux de l’Engoulevent, en amande,semi-fermes , le pattern “pierres” du plumage sont à noter !
    Remarquable aussi , la ponte d’un seul œuf, à même le sol !

    Liked by 1 person

  2. Non seulement cet oiseau est mimétique mais en plus il est petit (20cm+/-) Joli collier blanc, du blanc et du jaune sur les ailes, il se nourrit aussi en volant. Un jizz si particulier des Engoulevents.

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s