Euplecte ignicolore – Euplectes orix

Espèce de référence – publiée le 5 juin 2019
Publication complète –  Famille des Ploceidae (Tisserins, euplectes, travailleurs…)
En anglais: Southern Red Bishop in English

Euplectes_orix_main.JPGCe joli petit Ploceidae est commun dans les prairies hautes, la végétation palustre et les cultures vivrières d’Afrique orientale et australe. Il préfère l’altitude moyenne (600m – 1600m) entre l’Ouganda, le Zimbabwe et la Namibie mais descend au niveau de la mer en Afrique du Sud. 

Les euplectes sont des oiseaux proches des tisserins qui ont un mode de vie original. La nourriture est toutefois semblable : beaucoup de graines et d’arthropodes. Il se nourrit surtout sur le sol, parfois dans la végétation, plus rarement en vol pour capturer les termites ailées.

Méthode Formation Ornitho : nidification des euplectes

Cet oiseau vit en petites colonies (rarement un seul mâle) dans les prairies ouvertes et grandes colonies, parfois très denses, dans les roselières. Le mâle est territorial et polygame ; il peut accueillir jusqu’à 7 femelles en même temps et 18 femelles sur une saison de nidification. Le mâle parade de façon spectaculaire pour obtenir l’accouplement. Il construit aussi les nids, tels de petits paniers, fixés à deux tiges verticales. Il peut finir la construction en moins de trois jours, parfois en une journée. La femelle ajoute, dans le nid qu’elle a reçu, un peu de matériel végétal doux pour son confort et celui de la progéniture. Elle couve (3 œufs, 12-13 jours) et nourri les jeunes au nid (10-15 jours) seule.

C’est un oiseau parfois abondant, considéré par certains agriculteurs comme un nuisible. Il produit beaucoup de jeunes et vit potentiellement longtemps (au moins 17 ans), mais beaucoup d’individus sont mangés et l’espèce est donc importante pour nourrir l’écosystème. De plus, il y a un fort parasitisme du Coucou didric ; l’Euplecte ignicolore est donc aussi important pour la survie de ce beau petit coucou.

Taxonomie

Espèce monotypique proche de l’Euplecte franciscain (anciennement conspécifique) et de l’Euplecte de Zanzibar.

Euplectes_orix_1fr.jpg
Euplectes_orix_2fr.jpg
Euplectes_orix_3fr.jpg
Euplectes_orix_4fr.jpg

[Espèce Nº521 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2019 – 2020

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

2 thoughts on “Euplecte ignicolore – Euplectes orix

  1. Bel Euplecte au dos roux-orangé. Cela me fait penser à la crête d’un Iguane, en plus petit évidemment. Cet oiseau a une descendance extraordinaire : un mâle pour une moyenne de 18 femelles pour une période de nidification et cela pour une période de vie de 17 ans. Costaud l’oiseau ! Petit bémol la femelle nourrit seul les jeunes.

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s