Formation Ornitho 2020 – Leçon 6

Formation ornitho logo

Cette leçon est déjà la première de la seconde moitié du module. Il est conseillé de suivre les leçons dans l’ordre pour bien profiter de tous les enseignements : leçon 1, leçon 2, leçon 3, leçon 4 et leçon 5.

Cette leçon-ci ne pose aucun problème d’identification mais permet de fixer les idées sur les notions déjà acquises ainsi qu’ouvrir la porte de l’éthologie, la science qui étudie le comportement animal, ici les oiseaux. Nous allons voir que les comportements sont différents entre les oiseaux de différentes familles et que cela implique des différences de morphologie, de forme donc, visuellement, qui aide à l’identification. Quand on comprend ça, on apprend plus vite à identifier les oiseaux… et, parallèlement, on retient plus facilement quels sont les comportements des différents oiseaux.

Le classement en “groupes de famille” n’est pas scientifique : c’est pour vous aider à identifier les familles ressemblantes que nous l’avons créé. Certaines familles sont faciles et sont identifiables directement. Les hirondelles, par exemple, Hirundinidae pour les scientifiques, sont des passereaux insectivores. Toutefois, vous ne les confondrez jamais avec les rougequeues, les accenteurs ou les troglodytes. Une raison bien précise : elles ont des ailes beaucoup plus longues ; celles-ci peuvent servir à la migration mais, la raison principale de ces ailes démesurées, c’est que les hirondelles chassent en volant sans s’arrêter, ce que ne fait aucun autre passereau européen. Pour ces familles “évidentes”, pas besoin de passer pas l’étape “passereau insectivore” ou “passereau granivore”. Regardez les images ci-dessous.

Pour identifier l’espèce, entre les deux proposées ici, l’Hirondelle rustique et l’Hirondelle de fenêtre, c’est facile. Si la gorge est foncée et s’il y a des filets à la queue, c’est une Hirondelle rustique. Si le croupion et la gorge sont blancs, c’est une Hirondelle de fenêtre. Notez que l’absence des filets à la queue ne prouve pas que c’est une Hirondelle de fenêtre. C’est un critère “positif” : il est là, donc on tire une conclusion (Hirondelle rustique), mais son absence ne prouve rien.

Ajoutons deux autres familles évidentes, dont l’identification est immédiate grâce à leur comportement de “grimpeurs”. Les sittelles (Sittidae) grimpent vers le haut ou vers le bas sans appuyer la queue sur le tronc ou la surface qu’elles fréquentent (certaines sittelles grimpent sur les rochers et les murs). Les grimpereaux (Certhiiae), eux, utilisent leur queue pour s’appuyer et montent presque toujours ; pour redescendre au bas d’un arbre, ils choisissent systématiquement de s’envoler.

C’est tout ce que vous devez savoir pour l’instant, mais les plus curieux peuvent approfondir avec des liens que nous proposons (voir plus bas). Il vous suffit maintenant d’utiliser cette leçon accessible (gardez la page ouverte), OUVRIR LES EXERCICES DANS UN NOUVEL ONGLET OU UNE NOUVELLE PAGE, et répondez-y . Bon amusement !

Liens vers : leçon 1leçon 2leçon 3 – leçon 4 – leçon 5  – leçon 7 – leçon 8leçon 9leçon 10

Vos questions sont les bienvenues sur le groupe spécifique Forum Formation Ornitho ainsi que sur Ornitho Passion.

OrnithoPassion
ForumFormationOrnitho

Liens directs : vidéo d’introductionleçon 1 – leçon 2leçon 3leçon 4leçon 5leçon 7


Pour les plus curieux ou ceux qui ont plus de temps pour approfondir :

sommaire
lexique
articledidentification

Photos et textes © Valéry Schollaert 2020

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s