Formation Ornitho 2020 – Leçon 8

Formation ornitho logo

Cette leçon est la huitième sur dix du module et il est fortement conseillé de suivre les leçons dans l’ordre pour bien profiter de tous les enseignements. Voici les liens pour y accéder : leçon 1, leçon 2, leçon 3, leçon 4 et leçon 5,  leçon 6 et leçon 7.

Nous allons ajouter six espèces à notre liste d’oiseaux à connaître. Trois appartiennent à la famille des Corvidae, qui sont les plus grands passereaux. Malgré le nom vernaculaire différent, ce sont trois oiseaux de même genre, Corvus. Ils sont très faciles à distinguer mais ils peuvent être des “pièges d’identification” que nous allons apprendre à déjouer aux exercices.

La Corneille noire est toute sombre alors que chacun des deux autres a un critère positif très facile : œil clair = Choucas des tours ; bec clair = Corbeau freux.

Le Corbeau freux et son bec clair, surtout à la base, et le Choucas des tours avec son œil clair

Il y a le piège des jeunes ! Les jeunes Choucas des tours n’ont pas l’œil clair immédiatement et les jeunes Corbeaux freux ont le bec plus foncés que celui des adultes. Notez que la différence de forme du bec est aussi assez nette entre ces espèces.

Il y a aussi le piège de la membrane nictitante, qui peut faire apparaître gris l’œil foncé (d’une Corneille noire, par exemple) durant un instant ou sur une photo. Voyez aussi des illustrations de cette membrane dans le lexique.

À gauche, cette Corneille noire est “normale” avec son œil foncé et son petit reflet. À l’envol, elle ferme la membrane nictitante et l’œil paraît alors clair !

Enfin, il y a le piège des reflets. Une surface lisse et noire peut refléter la lumière du soleil et apparaître blanchâtre, en fait une sorte de “surbrillance grise” (comme sur le dessous de l’aile de la Corneille noire ci-dessus) que l’on peut distinguer du “vrai” clair (du bec, de l’œil, etc.) avec un peu d’entrainement, mais ça prête facilement à confusion.

Les pigeons et tourterelles (Columbidae) ne sont pas des passereaux. Ce sont des granivores mais des non-passereaux granivores que vous ne confondrez jamais avec les pinsons et les moineaux.

Trois espèces sont à connaître pour le moment et s’identifient notamment à la couleur des “parties dénudées” (sans plume). Notez que, chez le Pigeon biset, tous les plumages sont possibles car il s’agit de population férale. La notion de population férale est expliquée à la page du Pigeon biset.

Tourterelle turque (bec noir, pas de “cire”), Pigeon biset (bec noir, cire) et Pigeon ramier (bec et œil clairs, cire)

Une zone de peau dénudée, souvent colorée, située à la base de la mandibule supérieure du bec de certains oiseaux, surtout chez les rapaces, est appelée “cire”. Elle est présente chez nos pigeons (flèche rouge ci-dessus) mais pas chez les tourterelles.

C’est tout ce que vous devez savoir pour l’instant, mais les plus curieux peuvent approfondir avec des liens que nous proposons (voir plus bas). Il vous suffit maintenant d’utiliser cette leçon accessible (gardez la page ouverte), OUVRIR LES EXERCICES DANS UN NOUVEL ONGLET OU UNE NOUVELLE PAGE, et répondez-y . Bon amusement !

Liens vers : leçon 1leçon 2leçon 3 – leçon 4 – leçon 5 – leçon 6 – leçon 7  – leçon 9leçon 10

Vos questions sont les bienvenues sur le groupe spécifique Forum Formation Ornitho ainsi que sur Ornitho Passion.

OrnithoPassion
ForumFormationOrnitho

Liens directs : vidéo d’introductionleçon 1 – leçon 2leçon 3leçon 4leçon 5leçon 6leçon 7


Pour les plus curieux ou ceux qui ont plus de temps pour approfondir :

sommaire
lexique
articledidentification

Photos et textes © Valéry Schollaert 2020

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s