Formation Ornitho – Limicoles leçon 2

Formation ornitho logo

Voici la deuxième leçon de notre formation sur les limicoles visibles en France et dans les pays voisins comme la Belgique, la Suisse et l’Espagne. II est conseillé de lire la leçon 1 avant d’entamer celle-ci.

La première leçon explique comment distinguer les 6 familles de limicoles réguliers en Europe occidentale. Cette deuxième leçon va vous permettre d’identifier jusqu’au genre.

Les critères sont illustrés et expliqués dans une courte vidéo consacrée à notre leçon 2.

Dans le cas de trois familles, identifier le genre ne fait aucune différence avec l’identification de la famille : il n’y a qu’un genre dans la famille (dans notre zone géographique).

Ces trois familles monotypiques chez nous sont les suivantes ; le genre concerné est très facile à nommer puisque, dans les trois cas, il est composé du même radical que la famille. Voyez les illustrations de la leçon 1 si vous avez oublié leur aspect.

  1. HaematopodidaeHaematopus (Huîtriers)
  2. GlareolidaeGlareola (Glaréoles)
  3. BurhinidaeBurhinus (Oedicnèmes)

Une famille est composée, en Europe, de deux espèces, chacune de genre différent. La distinction est évidente, voyez cette photo avec deux Avocettes élégantes (à gauche) et une Échasse blanche (à droite).

4. Recurvirostridae (avocettes et échasses)
a. Recurvirostra (avocettes)
b. Himantopus (échasses)

Une famille un peu plus complexe est celle des Charadriidae. À ce stade nous étudions trois genres bien distincts. Le genre Pluvialis, les vrais pluviers, montre un manteau et des ailes pointillés. Le genre Charadrius n’a pas le manteau pointillé et, au contraire, les parties supérieures sont unies et souvent de couleur sable, beige ou brun clair. Ces oiseaux, les gravelots, ont généralement des colliers foncés sur la poitrine ou le cou, ainsi que des dessins contrastés sur la tête absents chez les pluviers. Comparés aux petits gravelots et aux pluviers, de taille moyenne, les vanneaux Vanellus sont grands, souvent colorés, parfois huppés. Il est difficile de généraliser le plumage des vanneaux du monde, car ils sont nombreux et très variés, mais entre leur grand format et leur plumage coloré ou contrasté, ils ne peuvent pas être confondus avec les autres.

5. Charadriidae (Vanneaux, gravelots, pluviers)
a. Charadrius (gravelots)
b. Pluvialis (pluviers)
c. Vanellus (vanneaux)

La famille la plus vaste, et de loin, est celle de Scolopacidae. Nous allons l’étudier progressivement. Commençons par 5 genres. À ce stade, les seuls ayant un bec courbé (vers le bas) sont les courlis (genre Numenius). Ils se distinguent donc facilement des barges (genre Limosa) qui ont le bec droit, voire légèrement retroussé. Ces dernières ont les pattes noirâtres alors que les (vrais) chevaliers (Tringa), qui ont aussi le bec droit ou légèrement retroussé, ont toujours les pattes plus claires ; orange, rouges, vertes, jaunes, etc. Ils sont plus petits et leur bec est moins long : il varie d’une longueur équivalente à celle de la tête à presque le double alors que les barges (et courlis) ont un bec plus long que deux fois la tête. La petite subtilité du jour est celle du Chevalier guignette. Celui-ci n’est pas un vrai chevalier, il est du genre Actitis et non pas Tringa. Au posé, le plus évident pour le distinguer est la longueur de la queue : celle-ci dépasse nettement les ailes chez les Actitis, ce qui n’arrive jamais chez les Tringa. Étudiez ce critère important dans un article qui lui est consacré. Il est mis en évidence par des flèches sur la photo ci-dessous. Enfin, nous ajoutons à notre liste provisoire le genre Gallinago, regroupant la majorité des bécassines. Notez leur plumage brun roux foncé et ligné, barré, très différent de tous les autres limicoles cités plus haut. Alors que le bec est très long, les pattes sont relativement courtes. Une sorte de “disproportion” qui n’existe pas chez les autres genres du jour et qui permet une identification facile. Les bécassines se nourrissent souvent sur les berges, dans les milieux secs ou sur de la vase très peu profonde ; elles se reposent souvent dans l’eau (comme sur la photo ci-dessous).


6. Scolopacidae (courlis, barges, (vrai) chevaliers, chevaliers guignettes, bécassines)

a. Numenius (courlis)
b. Limosa (barges)
c. Actitis (guignette)
d. Tringa (chevaliers “vrais”)
e. Gallinago (bécassines)

C’est tout ce que vous devez savoir pour l’instant, mais les plus curieux peuvent approfondir avec des liens que nous proposons (voir plus bas). Il suffit maintenant d’utiliser ces informations (gardez la page ouverte), OUVRIR LES EXERCICES DANS UN NOUVEL ONGLET OU UNE NOUVELLE PAGE, et répondez-y . Bon amusement !

Vos questions sont les bienvenues sur le groupe spécifique Forum Formation Ornitho ainsi que sur Ornitho Passion.

OrnithoPassion
ForumFormationOrnitho

Pour les plus curieux ou ceux qui ont plus de temps pour approfondir :

sommaire
lexique
articledidentification

Photos et textes © Valéry Schollaert 2020

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s