Fuligule morillon – Aythya fuligula

Espèce de référence – publiée le 21 septembre 2018
Publication complète – famille des Anatidae (canards, cygnes, oies, etc)
En anglais: Tufted Duck in English

Aythya_fuligula_main.JPGCe fuligule est abondant et un des rares qui augmente. La population mondiale se chiffre en millions d’individus qui se reproduisent entre l’Islande et l’est de la Sibérie. La population asiatique est migratrice et hiverne du Japon à l’Inde, localement au Moyen-Orient et en Afrique au sud jusqu’en Tanzanie. La population européenne est migratrice partielle et l’espèce est commune l’hiver depuis l’Irlande jusqu’en Crimée via l’Espagne et la Turquie.

Le nid est installé sur la terre, non loin de l’eau, souvent très bien caché dans la végétation, végétation avec laquelle il est construit. Il apprécie la présence d’une colonie de Laridae. Une dizaine d’œufs sont couvés par la femelle seule durant près de quatre semaines. Les jeunes, nidifuges, s’emplument en un mois et demi et, encore une fois, seule la femelle s’en charge.

Méthode Formation Ornitho : pêche et nourriture des fuligules

Le genre Aythya est composé de “canards plongeurs” typiques qui s’immergent pour chercher de la nourriture qui est, le plus souvent, composée d’invertébrés ou de végétaux mais rarement de poissons. Les mollusques constituent les proies principales du Fuligule morillon, aux côtés de crustacés, de gastéropodes, d’insectes, de graines, de plantes et même de déjections. Il plonge jusqu’à 14 mètres de profondeur pour se nourrir. Dans les habitats urbains qu’il peut fréquenter, il est assez opportuniste et peut alors manger des déchets, du pain et des patates y compris à la surface. Les jeunes consomment aussi de la nourriture en surface avant de bien maîtriser la plongée.

Taxonomie

Cette espèce monotypique est relativement distincte, bien que des hybrides soient possibles avec beaucoup d’espèces du même genre, ce qui est classique chez les Anatidae. Les espèces les plus proches sont probablement le Fuligule à bec cerclé et le Fuligule de Nouvelle-Zélande.

Aythya_fuligula_1fr.jpg

 

Mise à jour du 21 avril 2019

Comparons ci-dessous un juvénile (Bruxelles, Belgique, novembre 2018) qui montre son œil sombre, avec deux adultes pris à Frasnes-lez-Buissenal (Belgique) en avril 2019 : une femelle et, tout en bas, un mâle.

Aythya_fuligula_3be.JPG

Aythya_fuligula_4be

Aythya_fuligula_5be

[Espèce Nº264 du projet d’encyclopédie holistique]

Photos et textes © Valéry Schollaert 2018

Liste des autres espèces illustrées: taxonomique – jour par jour

Untitled 2

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s