Géopélie zébrée – Geopelia striata

Espèce de référence – publiée le 21 février 2018
Publication complète – famille des Columbidae (pigeons, tourterelles, colombars…)
En anglais : Zebra Dove in English

Geopelia_striata_mainLa Géopélie zébrée est un exemple précurseur de l’avenir des oiseaux communs dans le monde. Entre la population qui s’étend et colonise “naturellement” de nouvelles régions suite aux transformations de l’habitat par l’homme, et les populations introduites volontairement ou des échappés de cage, on ne sait plus trop quelle est la répartition “naturelle” de cette espèce. Cet exemple permet de reconsidérer cette habitude de vouloir séparer la nature “sauvage” et les actions de l’homme : partout, l’action de l’homme a une influence, et croire que nous reviendrons un jour à la situation “d’avant” (laquelle, vu que l’évolution est continue ?) est utopique et n’a aucun sens. 

Cette espèce est répandue depuis le Myanmar (ex-Birmanie) jusqu’aux Philippines et l’Indonésie.  On ne sait pas si les populations de Bornéo, des Philippines et certaines îles indonésiennes sont “naturelles” ou “introduites” (ou une combinaison des deux cas de figure) ; les populations éloignées, comme aux Seychelles et à Madagascar, sont vraisemblablement le fait des humains. Elle s’étend, comme le fait la Tourterelle turque, et il sera intéressant de voir comment ces deux espèces au régime alimentaire semblable interagiront une fois leurs répartitions respectives mises en contact. Elle cohabite déjà souvent avec la Tourterelle tigrine qui, elle aussi, se porte bien et s’étend.

Comme beaucoup de Columbidae, le couple se partage les tâches. Les détails sont classiques : deux œufs couvés 13 jours sont pondus dans une petite plateforme en brindilles posée sur des branches, un palmier voire, rarement, au sol. Les jeunes sont nourris 11 ou 12 jours au nid avant l’envol. Les géopélies picorent des graines au sol, et parfois (environ 3% du régime) des invertébrés.

Geopelia_striata_1fr

Taxonomie

Cette espèce est monotypique, très homogène dans sa grande aire de répartition, indiquant probablement des colonisations très récentes. Elle a été considérée par le passé comme formant une espèce unique avec la Géopélie de Maugé et la Géopélie placide, mais elles ne sont probablement pas si proches puisque leur chant est très différent. Une autre espèce assez proche est la Géopélie diamant (qui vit en Australie).

comparaison_geopelie_placide_zebree_demauge_1
Geopelia_striata_2fr
Geopelia_striata_3fr
Geopelia_striata_5fr

Mise à jour du 31 janvier 2020

Voici deux photos prises à Chiang Rai (Thaïlande), en janvier 2020, qui illustrent un adulte nourrissant des juvéniles venant juste de sortir du nid. Il a picoré des graines qu’il a prédigéré pour les rendre sous forme d’un lait que le jeune vient cherche dans la gorge de l’adulte (seconde photo).

Geopelia_striata_9thai
Geopelia_striata_10thai

[Espèce Nº52 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2018 – 2019

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

One thought on “Géopélie zébrée – Geopelia striata

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s