Gobemouche brun – Muscicapa dauurica

Espèce complexe à reclasserPage simple (partielle) – Disponible pour sponsoring
Famille Muscicapidae (traquets, gobemouches…)Asian Brown Flycatcher in English
Première publication : 01 octobre 2021 – Dernière mise à jour : 01 octobre 2021

Ce gobemouche est un des plus répandus en Asie orientale et méridionale ; c’est un des rares à se reproduire aussi bien dans la partie Paléarctique que sous les tropiques. Toutefois, il est probable que ceci résulte d’une erreur de classification. Les limites de cette espèce sont discutées, et il est vraisemblable que la position des différents taxons qui la composent sera modifiée dans les années qui viennent.

Il vit dans les forêts tempérées et tropicales, à basse et moyenne altitude ; aussi les vergers, grands jardins et plantations d’arbres divers. Son comportement rappelle superficiellement celui du Gobemouche gris concernant la nourriture et la nidification. Il n’y a toutefois pas d’études précises ; de plus, la stratégie de chasse, ainsi que les détails de la reproduction, pourraient différer d’un taxon à l’autre. Lorsque ceci sera connu, une classification plus appropriée pourra alors être mise en place.

Taxonomie et sous-espèces 

La sous-espèce nominale est répandue au printemps depuis la Sibérie centrale jusque dans le sud du Japon. Elle hiverne abondamment aux Philippines, en Indonésie et dans d’autres pays d’Asie du Sud-Est, où elle cohabite avec d’autres sous-espèces (ou espèces), rendant l’identification délicate (tout comme l’abondance exacte qui est très mal connue).

La sous-espèce M. d. poonensis niche largement sur le sous-continent Indien depuis l’Himalaya jusqu’au Sri Lanka. Les oiseaux les plus nordiques et montagnards hivernent surtout dans le sud de l’Inde.

La sous-espèce M. d. siamensis existe dans trois pays : sud du Myanmar, Thaïlande et sud du Vietnam.

Les deux sous-espèces ci-dessus ont des ailes plus courtes et un plumage qui diffère assez nettement (pour un gobemouche) de celui de la nominale. Elles n’ont toutefois pas (encore) été proposées en espèce(s) distincte(s).

Au sud du Myanmar, de la Thaïlande et localement en Malaisie, vit un taxon peu commun et mal connu, M. (d.). williamsoni, qui est certainement une espèce distincte, le Gobemouche de Williamson. Il est déjà reconnu comme espèce par plusieurs autorités, mais les limites sont floues, notamment en relation avec les deux taxons suivants.

Sur Bornéo, vit M. (d.) umbrosa, décrit en 1982, est souvent considéré comme une sous-espèce du Gobemouche de Williamson, mais il est différent en forme et en plumage, et il faudra certainement le séparer en espèce distincte.

À Sulawesi, M. (d.) sodhii, n’a été décrit qu’en 2004. Il est très mal connu, mais c’est sans doute aussi une espèce distincte du Gobemouche brun ou du Gobemouche de Williamson. Il ressemble superficiellement à M. d. siamensis, donc une étude plus approfondie serait la bienvenue.

L’espèce la plus proche de ce complexe est le Gobemouche à poitrine grise, des Philippines.

Gobemouche brun (M. d. dauurica), Bukit Lawang, Sumatra, Indonésie, janvier 2019
Cet oiseau ainsi que ceux illustrés plus haut pris sur la même île, sont des hivernants de la sous-espèce nominale.
Objectifs recherchés pour une page complète :
images comparative des divers taxons ; sponsoring

[Espèce Nº1370 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert & Marinella Mejia 2021

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

2 thoughts on “Gobemouche brun – Muscicapa dauurica

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s