Goéland d’Arménie – Larus armenicus

Espèce simple – publiée le 2 septembre 2020
Publication complète – famille des Laridae (sternes, mouettes, etc.)  
En anglais : Armenian Gull in English

Ce goéland est localisé et à la limite d’un statut d’espèce menacée. En effet, il n’y a que trois pays qui accueillent des populations significatives. C’est en Turquie que les plus grands nombres de couples sont observés, on parle de plus de 10.000. Considérant la taille du pays, la densité est assez faible mais il est, en fait, commun sur quelques lacs comme celui de Van où sont prises les photos de cette page. La population arménienne est presque aussi grande, ce qui indique la meilleure densité mondiale puisque le pays est bien plus petit.

Quelques milliers de couples nichent aussi en Iran (surtout dans le nord-ouest) ; un quatrième pays accueille quelques petites colonies, la Géorgie, mais les nombres sont probablement très réduits. Une bonne partie des individus sont migrateurs et se rencontrent, en période internuptiale, depuis l’Égypte jusqu’à la côte iranienne du golfe Persique.

Cette espèce a longtemps été considérée comme une sous-espèce du Goéland leucophée. N’ayant pas été étudiés en détails, la reproduction et le régime alimentaire sont supposés semblables à ceux de ce dernier. Des études précises pourraient réserver des surprises car cette espèce, qui ne se reproduit que sur des lacs de montagne, n’a pas de raison de se comporter exactement comme le Goéland leucophée qui est plutôt côtier.

L’observateur attentif notera de nombreuses différences avec son cousin méditerranéen : le bec est plus court et marqué d’une bande noire (à la manière du Goéland à bec cerclé), l’iris est plus foncé, le manteau est également plus foncé, etc. Même les immatures sont assez distincts, plus clairs, avec plus de blanc sur les ailes, notamment au bout des rémiges tertiaires.

Taxonomie

Cette espèce monotypique, ancienne sous-espèce du Goéland leucophée, est probablement bien distincte. Les différences d’habitat, de morphologie et de plumage indiquent une nette divergence ; l’hybridation est rare.

[Espèce Nº976 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2020

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2


One thought on “Goéland d’Arménie – Larus armenicus

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s