Goéland d’Audouin – Ichthyaetus audouinii

Espèce vedette – Page référence (partielle) – Disponible pour sponsoring
Famille des Laridae (sternes, mouettes…) – Audouin’s Gull in English
Première publication : 16 janvier 2020 – Dernière mise à jour : 18 février 2022

Ichthyaetus_audouinii_main.JPGCe goéland original existe principalement en Méditerranée, avec des colonies depuis le Portugal et le Maroc jusqu’à Chypre et la Turquie. Une partie de la population hiverne toutefois sur les côtes de l’Atlantique, au sud jusqu’en Sénégambie.

Cliquez ici pour voir une carte de répartition plus détaillée

C’est un oiseau côtier, qui se reproduit près du bord de mer et des lagunes ainsi que sur des îles. Il est habitué à installer ses colonies sur des rochers mais il a montré, assez récemment, une augmentation de ses populations (qui s’étaient, auparavant, effondrées) en s’installant sur des sols sableux avec un peu de végétation xérophyte.

Au niveau de la forme et de la taille, il rappelle assez bien la Mouette mélanocéphale, et sa nidification est semblable, avec une incubation un peu plus longue (environ un mois).

Goéland d’Audouin, Agadir, Maroc, avril 2006
Les immatures (2cy à l’arrière plan) sont comme les adultes (même ton de gris) mais “sales” et avec le bec terne.

Il mange beaucoup de poissons mais attrape aussi divers invertébrés et vertébrés, même des petits oiseaux migrateurs traversant la mer. C’est un carnivore opportuniste, comme le sont souvent les Laridae assez grands.

Il se porte aujourd’hui très bien, alors que la population mondiale était descendue sous les 1000 couples dans les années 1960 et 1970. C’est la combinaison de la création de diverses zones protégées et son adaptation à suivre les bateaux de pêche pour consommer les déchets qui expliquent son augmentation.

Taxonomie

C’est une espèce monotypique, anciennement classée dans le genre Larus (comme la plupart des goélands et des mouettes), qui a rejoint le petit genre Ichthyaetus, au côté d’autres espèces assez différentes comme le Goéland d’Hemprich, le Goéland ichthyaète et la Mouette mélanocéphale. Aucune ne paraît pouvoir prétendre au titre d’espèce-sœur.

Goéland d’Audouin, Palma, Majorque (Baléares), mai 2015
Le plumage de l’adulte est classique pour un goéland, mais le bec rouge diffère nettement du bec jaune (souvent à tache rouge) des espèces appartenant au genre Larus. L’oeil sombre est typiquement un caractère de plus petites espèces.
Goéland d’Audouin, Palma, Majorque (Baléares), mai 2015
Lorsqu’on peut voir la tête blanche, le bec rouge et les pattes noires,l’identification est immédiate. De loin, lorsque ces critères sont difficiles à estimer, il est parfois plus difficile de distinguer cette espèce des autres Laridae.
Objectifs recherchés pour une page complète :
Images de juvéniles et meilleurs photos d’un 2cy ; sponsoring

[Espèce Nº746 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert, Chantal Lac & Marinella Mejia 2020 – 2022

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

2 thoughts on “Goéland d’Audouin – Ichthyaetus audouinii

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s