Grand Corbeau – Corvus corax

Espèce de référence – publiée le 31 mai 2020
Publication complète – famille de Corvidae (geais, pies, corbeaux…)
En anglais : Common Raven in English

Ce Corvidae parmi les plus grands est connu de part et d’autre de l’Atlantique. Il est, en effet, répandu dans le Néarctique (depuis l’Alaska et le Groenland jusqu’au Mexique) et le Paléarctique (depuis l’Islande et les îles Canaries jusqu’au détroit de Béring -Sibérie orientale-. Au sud, il atteint le nord de l’Inde. Sa voix remarquable, sa grande taille, son plumage noir et son comportement intelligent sont à l’origine de nombreuses légendes et le Grand Corbeau apparaît souvent dans des écrits anciens comme actuels.

Adoré par les uns et détesté des autres, il est l’objet de programme de réintroduction dans certains pays… et de programmes d’éradication dans d’autres. Une manière de rappeler toute l’incohérence de l’être humain.

À la base, c’est un oiseau de presque tous les milieux : il se reproduit depuis les falaises côtières et les plaines désertiques jusqu’aux plus hautes montagnes rocheuses et même enneigées ; il atteint la toundra et les glaces arctiques ; il prospère dans des forêts denses de différents types.

Sa répartition actuelle et l’habitat qu’il occupe sont largement en relation avec le comportement humain. Il a disparu de vastes régions d’Europe car il a été persécuté et tué massivement. Il a dû se réfugier en haute montagne ou dans les forêts reculées. Ailleurs, il s’est parfaitement adapté aux villes et est abondant, par exemple, à Anchorage (Alaska) ou Oulan Bator (Mongolie). Il profite localement des dépotoirs, mais cela dépend aussi de la concurrence avec d’autres oiseaux, comme les goélands et même d’autres Corvidae.

Comme la plupart des autres Corvus, notamment la Corneille noire à laquelle il ressemble beaucoup (en plus grand et plus puissant), c’est un omnivore à tendance carnivore qui apprécie beaucoup les charognes. Il suit régulièrement les mammifères carnivores tels que les loups pour profiter des restes. Il chasse aussi par lui-même, mange des œufs, des insectes, des graines, des fruits et des déchets de nourriture humaine divers.

La nidification est encore plus opportuniste. Dans les milieux intacts, il s’installe en hauteur sur une falaise ou un grand arbre. Dans les autres milieux, un nombre quasiment illimité de sites artificiels sont désormais utilisés. Pylônes électriques, derricks, immeubles, ponts, éoliennes, etc. C’est généralement en hauteur aussi, mais dans un désert américain, un nid a par exemple été trouvé dans une vieille voiture abandonnée !

Le nid est une large structure en forme de bol de grande taille, large mais peu profond, fait de branches et brindilles. La femelle construit avec l’assistance du mâle qui apporte du matériau.

Environ cinq œufs sont pondus et couvés principalement par la femelle durant trois semaines. Les deux parents nourrissent les jeunes qui sortent du nid à un âge assez variable compris entre quatre et sept semaines mais ne s’éloignent pas tout de suite. Ils suivent les parents de très près plusieurs jours avant de commencer à prendre leur indépendance progressivement.

Taxonomie et sous-espèces

Environ 8 sous-espèces sont généralement acceptées mais ne diffèrent que sur de très petits détails : des reflets bleus ou verts plus ou moins nets, une couleur brune qui apparaît sur les plumes usées, notamment au niveau du cou ou encore les proportions (ailes un peu plus longues ou courtes, bec plus ou moins fort, etc.). Il y a trois populations isolées géographiquement qui pourraient, dans un avenir lointain, devenir des espèces distinctes : celle d’Amérique du Nord, celle des Canaries et celle du reste de l’Eurasie.

Le Grand Corbeau est probablement proche du Corbeau à cou blanc du sud du Néarctique, du Corbeau brun d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient (anciennement considéré comme une sous-espèce), de l’énorme Corbeau corbiveau d’Éthiopie et donc également de l’espèce-sœur de ce dernier, le Corbeau à nuque blanche.

[Espèce Nº882 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
sommaire
ForumFormationOrnitho

 

 

 

articledidentification

Photos et textes © Valéry Schollaert 2020

Liste des autres espèces illustrées: taxonomique – jour par jour

Untitled 2

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s