Grand Héron – Ardea herodias

Espèce commune – Page simple (partielle) – Disponible pour sponsoring
Famille des Ardeidae (hérons, aigrettes, blongios…) – Great Blue Heron in English
Première publication : 29 septembre 2021 – Dernière mise à jour : 29 septembre 2021

Ce héron, de grande taille comme son nom français l’indique, est commun et répandu aux États-Unis d’Amérique, dans le sud du Canada et à Cuba. Il niche aussi localement dans le nord du Mexique (surtout en Basse-Californie), sur Hispaniola et, plus étonnant, aux Galapagos. Des cas de nidifications ont été signalés au Venezuela.

Cliquez ici pour voir une carte de répartition plus détaillée

La population nordique est partiellement migratrice et se rencontre, l’hiver, depuis les État-Unis jusqu’au Venezuela via les Antilles. Il vit dans la plupart de milieux humides, y compris côtiers.

Le mode de vie est très proche de celui du Héron cendré, allopatrique, d’Eurasie et d’Afrique ; il rappelle aussi largement la Grande Aigrette avec laquelle il cohabite.

Il pêche des poissons mais peut chasser divers vertébrés, en milieux humides comme en milieux secs, et des invertébrés, tout comme le Héron cendré. Toujours à l’instar ce dernier, il niche en colonies, souvent petites, généralement dans les arbres mais occasionnellement au sol (lorsqu’il n’y a ni arbre ni prédateur).

Malgré sa taille supérieure (mais inférieure à celle du Héron goliath qui est le plus grand héron du monde), la durée d’incubation et l’âge de l’envol sont similaires à ceux du Héron cendré.

Taxonomie et sous-espèces

Cette espèce remplace le Héron cendré de l’Ancien Monde et le Héron cocoi d’Amérique du Sud. Les trois forment, ensemble, une super-espèce.

De façon générale, avec des exceptions, les oiseaux occidentaux sont plus grands et plus sombres et les orientaux plus petits et plus pâles, surtout vers le sud-est où certains oiseaux sont carrément blancs (comme une aigrette).

Pour catégoriser ce cline, jusqu’à 10 sous-espèces ont été décrites. Aujourd’hui, il en reste quatre en Amérique du Nord (et une cinquième aux Galapagos). Les oiseaux blancs appartiennent à la sous-espèce la plus orientale et nommée… A. h. occidentalis. Certains veulent la séparer en espèce distincte, alors que d’autres y voient une simple “forme” qui ne vaut même pas un taxon. Il faudra plus d’études pour avoir une classification plus solide qui fera l’unanimité.

Grand Héron, San Juan Bautista Tuxtepec, état d’Oaxaca, Mexique, novembre 2020
La petite zone rousse à beige à “l’épaule” distingue les individus gris des deux espèces-sœurs. Ce caractère est évidemment absent chez les oiseaux blancs.
Grand Héron, San Juan Bautista Tuxtepec, état d’Oaxaca, Mexique, novembre 2020
En vol, hormis la fameuse tache rousse, il rappelle beaucoup le Héron cendré.
Grand Héron, Progreso (état du Yucatán), Mexique, avril 2021
La péninsule du Yucatán est dans la répartition des oiseaux blancs (A. h. occidentalis). On y trouve aussi des oiseaux gris, souvent plus pâles qu’ailleurs. On ne peut pas classer formellement ces individus mais il peut s’agir de A. h. wardi.
Grand Héron, Cabo San Luca (Baja California Sur), Mexique, septembre 2021
Le pattern de la tête correspond à celui du Héron cendré de plumage équivalent, ici le plumage adulte inter-nuptial.
Objectifs recherchés pour une page complète :
Images d’individus blancs ; sponsoring

[Espèce Nº1368 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert & Marinella Mejia 2021

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

5 thoughts on “Grand Héron – Ardea herodias

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s