Guêpier à gorge rouge – Merops bulocki

Espèce de référence – publiée le 05 décembre 2018
Publication complète – voir la famille des Meropidae (guêpiers)
En anglais : Red-throated Bee-eater in English

Merops_bulocki_main

Ce guêpier aux couleurs remarquables est très commun dans la partie semi-aride d’Afrique occidentale, et plus à l’est jusqu’en Ethiopie. Il vit donc au nord de l’Équateur mais des non nicheurs le traversent en période internuptiale dans la région de Kasese, en Ouganda, indiquant donc une petite migration qui n’est pas (encore) décrite dans la littérature. 

Si le nid, la période d’incubation, la nourriture et d’autres détails sont semblables à ce qui est écrit pour une autre référence, le Guêpier nain, le Guêpier a gorge rouge forme des colonies pour profiter au mieux de ce qui est le principal facteur limitant de la population : des falaises sableuses suffisamment fermes pour accueillir les nids en toute sécurité. Ainsi, les détails spécifiques de cette espèce, en plus du plumage unique, sont à chercher du côté de la vie sociale au sein des colonies.

Illustration de la méthode Formation Ornitho

Les relations entre les individus au sein d’une colonie sont passionnantes et, à l’instar de ce qui a été observé pour l’extraordinaire Bagadais casqué, rappellent que les liens familiaux ont une signification parfois importante chez les animaux non-humains.

Les nids sont très proches les uns des autres, de l’ordre de 10 cm de distance. Ils sont occupés par des couples, mais parfois ils sont aidés par un (rarement deux) individu supplémentaire. Cet aidant est habituellement issu de la même “famille”. Un frère, une sœur, une “cousine”, un parent qui vient de rater sa nidification ou n’a pas/plus de partenaire.

Les couples (ou trio) s’organisent en clans avec leurs voisins de colonie (un, deux ou trois couples ou trios), souvent issues de mêmes “grands-parents” ou ancêtres d’une ou deux générations au-dessus, pour défendre un territoire de nourrissage qui est situé dans un rayon de 2 km autour de la colonie. La plupart des individus du clan chassent ainsi dans ce territoire défendu farouchement. Toutefois, certains individus restent à la colonie et profitent de la nourriture ramenée par les autres. Si ce comportement est souvent  assimilé à du kleptoparasitisme, il est également avantageux pour la colonie qui a besoin d’être défendue. La limite entre conflit et collaboration, dans le monde animal, n’est pas toujours aussi nette qu’elle peut apparaître au premier abord.

Taxonomie et sous-espèces

Deux sous-espèces sont décrites. La nominale est répandue depuis le Sénégal jusqu’en Centrafrique et M. b. frenatus dans les pays situés à l’est de la Centrafrique. Cette dernière se distingue par son front bleu au lieu de vert. Tous les oiseaux illustrés sur cette page sont de cette sous-espèce à front bleu.

Il est considéré comme assez proche du Guêpier à front blanc comme le nom Merops bullockoides le laisse sous-entendre, malgré une apparence bien distincte sur le terrain.

Merops_bulocki_2fr
Merops_bulocki_3fr
Merops_bulocki_1fr
Merops_bulocki_4fr
Merops_bulocki_5fr

[Espèce Nº339 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2018 – 2019

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s