Haut-de-chausses à palettes – Ocreatus underwoodii

Espèce vedette – Page simple (partielle) – Disponible pour sponsoring
Famille des Trochilidae (colibris) – White-booted Racket-tail in English
Première publication : 01 janvier 2020 – Dernière mise à jour : 1 janvier 2022

Ocreatus _underwoodii_main.jpgCe spectaculaire petit colibri est, selon la classification choisie ici, localement commun dans les Andes, surtout entre 1600 et 2200 mètres (plus rarement entre 600 et 4000 mètres) depuis le nord du Venezuela jusque dans le sud-ouest de l’Équateur. C’est un oiseau des forêts primaires et secondaires, qui peut parfois s’observer dans les jardins situés non loin de la forêt. 

C’est un grand consommateur de nectar, comme beaucoup de colibris, et il mange aussi quelques insectes qu’il attrape en volant.

Le nid est minuscule, en forme de bol, posé sur une brindille d’un arbre à quelque 6 à 8 mètres du sol. La femelle couve environ 17 jours et les jeunes s’envolent 3 semaines après l’éclosion. Il n’y a pas d’autres informations disponibles sur la reproduction. Toutefois, les colibris ont un comportement particulièrement stéréotypé et on peut imaginer les autres détails du mode de vie de celui-ci, qui n’a aucune raison de faire exception, en lisant la description du comportement de notre référence, le Colibri cyanote.

Taxonomie et sous-espèces

Le genre Ocreatus est unique, mais les différents taxons qui le composent n’ont pas encore de classification unanime. En effet, traditionnellement, ils sont tous regroupés dans une seule espèce. Cependant, les populations à “bottes” rousses, qui vivent de l’est des Andes, depuis l’Équateur jusqu’en Bolivie, constituent probablement une, deux, voire trois espèces distinctes.

Les cinq sous-espèces à “bottes” blanches, qui constituent l’espèce telle que présentée ici, sont proches les unes des autres. Elles se distinguent avec des détails comme les parties inférieures de la femelle plus ou moins tachetées et les “palettes” un peu plus grandes ou petites.

Haut-de-chausses à palettes, Cali, Colombie, novembre 2016
La gorge est un attribut de parade. La couleur de celle-ci est “optique”, à savoir qu’elle est obtenue par une structure particulière et non pas par de la pigmentation. Dès lors, elle varie selon l’angle et l’intensité de la lumière. Voyez ici deux photos du même mâle prises à quelques secondes d’intervalle : de face, sa gorge est vert-turquoise mais, de côté, elle apparaît gris-bleu.
Haut-de-chausses à palettes, Cali, Colombie, novembre 2016
Avec les “palettes”, cet oiseau peut atteindre 15 cm, soit la taille d’un moineau. Toutefois, la moitié de la longueur est celle des plumes allongées de la queue. Un mâle sans celles-ci (ainsi que les jeunes et les femelles) ne fait que 7 ou 8 cm, et pèse à peine 3 grammes, ce qui est le format d’un très petit colibri.
Haut-de-chausses à palettes, Mindo, Équateur, août 2007
Cet angle permet de bien apprécier la forme des “palettes” et les plumes blanches ébouriffées à la base des pattes, plumes à l’origine des noms vernaculaires en français et en anglais (bottes blanches).
Haut-de-chausses à palettes, Cali, Colombie, novembre 2016
Les femelles et les jeunes sont très différents des mâles adultes avec la poitrine blanche (ici de la sous-espèce O. u. melanantherus) et les flancs tachetés, ou la poitrine toute tachetée chez d’autres sous-espèces. À droite de la photo, un mâle boit l’eau sucrée mise à sa disposition. À gauche, un Brillant rubinoïde et un Sylphe à queue d’azur profitent aussi de la mangeoire. Est-ce bon pour les oiseaux ? Cliquez ici pour le savoir !
Haut-de-chausses à palettes, Cali, Colombie, novembre 2016
Les juvéniles sont très semblables aux femelles adultes mais on voit ici quelques plumes brunes sur la calotte et les couvertures alaires qui trahissent son jeune âge.
Haut-de-chausses à palettes, Mindo, Équateur, août 2007
Cet oiseau est peu farouche et, ici, on le voit venir profiter de la mangeoire alors même que celle-ci n’est pas encore installée. La présence d’un humain semble l’indifférer totalement. Voyez un gros plan même individu ci-dessous.
Ocreatus _underwoodii_6eq
Haut-de-chausses à palettes, Mindo, Équateur, août 2007
Voici un gros plan de l’individu de la photo précédente. Notez les reflets bleus sur les “raquettes”.

Objectifs recherchés pour une page complète :
Images d’autres sous-espèces ; sponsoring

[Espèce Nº731 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert, Chantal Lac & Marinella Mejia 2020 – 2022

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

3 thoughts on “Haut-de-chausses à palettes – Ocreatus underwoodii

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s