Hirondelle de fenêtre – Delichon urbicum

Espèce vedette – publiée le 15 juin 2019
Publication complète –  Famille des Hirundinidae (hirondelles)
En anglais: Northern House Martin in English

Delichon_urbicum_main.JPGL’histoire de cette hirondelle, au plumage très contrasté, exprime beaucoup de choses concernant les relations entre les humains et la “nature”. On peut voir, en effet, comment l’action de l’homme peut favoriser ou défavoriser, volontairement ou involontairement, une population de façon significative.

Cet oiseau est très répandu dans tout le Paléarctique occidental ainsi que plus à l’est jusqu’en Mongolie, en Chine et dans le nord de l’Inde. Il hiverne principalement en Afrique et plus localement au Moyen-Orient et dans le sud de l’Inde.

Delichon_urbicum_6fr.jpgSes exigences sont très claires : des insectes volants, des supports où installer ses nids et de la boue pour les fabriquer. Le nid est évidemment crucial, et comme il est assez épais et presque fermé il faut beaucoup de boue (“armée” de fibre végétale et de plumes) et c’est un travail que le couple effectue en dix jours en moyenne. Le support classique était, originellement, des façades de falaises (c’est encore parfois le cas), en montagne comme sur la côte mais, désormais, c’est surtout sur les bâtiments que les nids (en colonies de quelques couples jusqu’à des centaines) sont installés. C’est ainsi qu’on comprend tous les paramètres d’origine anthropique qui font varier la population.

  1. Les populations d’insectes (affectées par les insecticides, d’autres pollutions, etc.)
  2. Le type de bâtiment (certaines surfaces ne sont pas propices à accrocher un nid)
  3. L’acceptation par les humains (si les gens retirent les nid, l’espèce quitte le lieux)
  4. Les nichoirs ou faux nids (qui peuvent être occupés ou inciter les hirondelles à construire)
  5. Les sols des villes modernes sont souvent entièrement couverts de matériaux divers, et n’offrent plus de boue, ce qui fait totalement disparaître les populations
  6. Certaines personnes mettent une flaque de boue à disposition des hirondelles (d’autres espèces en profitent aussi).

L’humain choisit donc, parfois volontairement, d’accepter ou de faire disparaître ce bel oiseau qui devient, de fait, de plus en plus dépendant de nos choix. C’est un exemple type pour lequel l’action éducative des amis des oiseaux peut faire une différence notable. Actuellement, il y a donc des fluctuations, avec des hausses là où elle est appréciée et des baisses ailleurs, mais la tendance générale est largement à la baisse, avec la modernisation des ville et l’intensification de l’agriculture.

L’incubation est assez rapide (deux semaines) mais les jeunes restent de trois semaines à un mois au nid selon la météo. Plus de pluie rend la chasse plus difficile et, dans ce cas, les jeunes retardent leur développement. La technique de chasse et la nourriture sont semblables à celles de l’Hirondelle rustique avec laquelle, exceptionnellement, des hybrides sont observés.

Taxonomie et sous-espèces

Les deux autres Delichon, asiatiques (l’Hirondelle de Bonaparte et l’Hirondelle de Pallas), étaient auparavant classées comme conspécifiques avec l’Hirondelle de fenêtre. On les considère aujourd’hui comme des espèces très proches mais séparées. Cela encourage ainsi les observateurs à mieux les distinguer et cela pourrait réserver des surprises. En 2016, une Hirondelle de Bonaparte a été trouvée morte en Lituanie, montrant que la répartition de celle-ci est peut-être plus large qu’estimée initialement ; c’est aussi peut-être, simplement, un égaré exceptionnel.

Il y a un cline d’oiseaux plus grands au nord tel qu’expliqué à la page du Jacana à crête. Toutefois, il semble que le cline soit très progressif sauf dans le sud de l’Europe où la différence est plus abrupte. Pour cette raison, les oiseaux au sud de cette “démarcation abrupte” (très relative) sont considérés comme appartenant à une sous-espèce distincte, D. u. meridionale. Sans mesure précise, ces deux sous-espèces ne peuvent se distinguer, le plumage et la forme étant identiques.

Delichon_urbicum_5fr.jpg

Delichon_urbicum_1fr

Delichon_urbicum_4fr

Delichon_urbicum_3fr

Delichon_urbicum_8fr.jpg

Delichon_urbicum_2esp

[Espèce Nº531 du projet d’encyclopédie holistique]

Photos et textes © Valéry Schollaert 2019

Liste des autres espèces illustrées: taxonomique – jour par jour

Untitled 2

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s