Hirondelle du Ruwenzori – Psalidoprocne holomelas

Espèce complexe à reclasser –  Page référence (partielle)  – Disponible pour sponsoring
Famille des Hirundinidae (hirondelles) – Black Sawwing in English
Première publication : 16 août 2021 – Dernière mise à jour : 16 août 2021

Les Psalidoprocne sont des hirondelles africaines forestières au plumage foncé qui nichent en creusant des galeries dans des berges et autres parois verticales de sol meuble. Les espèces qui cohabitent sont très proches au niveau forme et plumage, démontrant qu’une proximité d’aspect ne prouve pas une proximité génétique. Cela rend la mise en place d’une classification appropriée très difficile. C’est particulièrement vrai pour une série d’une douzaine de taxons d’Afrique centrale et orientale. Ces taxons partagent la tête foncée, la queue fourchue et la petite taille mais la couleur du plumage varie géographiquement : noir profond, bleu nuit ou brun foncé. Les couvertures sous-alaires sont foncées à blanchâtres, en général sans intermédiaire, ce qui paraît un critère pour les séparer en espèces distinctes.

Certains auteurs franchissent le pas, mais les résultats génétiques obtenus jusqu’ici ne tranchent pas : ils n’excluent pas la division en plusieurs espèces mais ne l’affirment pas non plus. Il faudra plus de recherches pour déterminer une classification cohérente. Ainsi, notre page présente le mode de vie habituel de ces oiseaux mais ne tranche évidemment pas non plus les questions taxonomiques. Provisoirement, nous traitons ici l’Hirondelle du Ruwenzori comme espèce distincte des autres, rassemblant trois sous-espèces (voir chapitre taxonomie et sous-espèces, plus bas).

La répartition de cette espèce selon notre classement est classique ; elle vit dans les montagnes d’Afrique orientale (Rift Albertin de la R. D. du Congo et de l’Ouganda ; Grand Rift du Kenya et de Tanzanie) et d’Afrique australe (Drakensberg) avec une population de plaine dans les régions les plus tempérées (le Cap et la côte du KwaZulu-Natal. Elle préfère les forêts, surtout à proximité d’un ruisseau ou d’un point d’eau, et s’adapte aux forêts dégradées de façon modérée, à certains boisements bien fournis, aux grands arbres qui bordent une rivière et aux prairies alpines à la limite des arbres.

Elle place de l’herbe sèche et du lichen au fond d’une galerie qu’elle creuse (rarement, une cavité réutilisée) pour y pondre ses quelques œufs. L’incubation dure moins de trois semaines et c’est principalement ou totalement le travail de la femelle. Les deux parents nourrissent les jeunes au nid et ces derniers s’envolent en moins de quatre semaines.

Taxonomie et sous-espèces

Si tous les taxons listés ci-dessous sont considérés comme sous-espèces, alors l’espèce élargie s’appellera Hirondelle hérissée Psalidoprocne prisoptera. Cette approche est aujourd’hui la plus commune. Les auteurs qui préfèrent une séparation en plusieurs espèces, quant à eux, découpent habituellement de la manière suivante :

Hirondelle de Reichenow Psalidoprocne orientalis
P. o. orientalis : du sud de la Tanzanie au nord-est de la Zambie jusqu’au Mozambique
P. o. reichenowi : du Gabon à l’Angola et à l’ouest à la Zambie

Hirondelle du Ruwenzori Psalidoprocne holomelas
P. o. holomelas : montagnes du Zimbabwe à l’Afrique du Sud
P. o. ruwenzori : monts Ruwenzori (R. D. du Congo et Ouganda)
P. o. massaica : montagnes de l’ouest et du centre du Kenya et de Tanzanie

Hirondelle de Blanford Psalidoprocne blanfordi
Monotypique. Endémique éthiopien (montagnes de l’ouest et du centre).

Hirondelle de Salvadori Psalidoprocne antinorii
Monotypique. Endémique éthiopien (du nord-est au sud)

Hirondelle hérissée Psalidoprocne pristoptera
Monotypique. Erythrée, nord de l’Éthiopie et de la Somalie.

Hirondelle des Mangbetu Psalidoprocne mangbettorum
Monotypique. Nord-est de la R. D. du Congo et sud du Sud-Soudan.

Hirondelle de Kafa Psalidoprocne oleaginea
Monotypique. Est du Sud-Soudan, sud-ouest de l’Éthiopie.

Hirondelle de Petit Psalidoprocne petiti
Monotypique. Du sud-est du Nigeria jusqu’à Cabinda (Angola).

Hirondelle à queue fourchue Psalidoprocne chalybea
Monotypique. De l’est du Nigeria à l’ouest du Sud-Soudan.

Hirondelle du Ruwenzori (P. h. massaica), Arusha, Tanzanie, octobre 2010
Les plumes brunes et la queue relativement courte indiquent un jeune oiseau. L’oiseau illustré plus haut est un mâle adulte avec le plumage noir et la queue très longue.

Objectifs recherchés pour une page complète :
Images d’autres taxons du complexe et d’une femelle adulte de P. o. massaica ; sponsoring

[Espèce Nº1324 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert & Marinella Mejia 2021

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

8 thoughts on “Hirondelle du Ruwenzori – Psalidoprocne holomelas

  1. Magnifique noir du plumage !
    Belle, altière cette Hirondelle avec cette remarquable longue queue, telle une traîne…

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s