Huppe fasciée – Upupa epops

Espèce commune – Page de référence (partielle) – Disponible pour sponsoring
Famille des Upupidae (huppes) – Eurasian Hoopoe in English
Première publication : 25 septembre 2019 – Dernière mise à jour : 03 février 2022

Upupa_epops_mainDans la classification utilisée ici, la Huppe fasciée est un oiseau migrateur répandu depuis le Portugal jusque dans l’extrême-orient russe via les pays Baltes (cette population hiverne en Afrique et en Asie méridionale) et c’est un nicheur sédentaire plus localisé depuis les îles Canaries et l’Afrique continentale au nord de l’équateur via le Moyen-Orient jusqu’en Chine et en Malaisie. C’est un oiseau à la forme remarquable et unique, qu’elle ne partage qu’avec les deux espèces-sœurs, qui sont d’anciennes sous-espèces.

Cliquez ici pour voir une carte de répartition plus détaillée

Elle peut vivre dans divers milieux de plaine et d’altitude, mais il lui faut des cavités assez grandes pour installer son nid (c’est ainsi qu’elle était commune dans les vergers hautes-tiges) et assez de grands insectes ; cela explique que l’industrialisation de l’agriculture, avec la disparition des vieux arbres et des insectes qui souffrent évidemment des insecticides, provoque, chez les huppes, des diminutions significatives et des disparitions locales.

La nidification est très simple, vu que c’est un oiseau cavicole strict qui aménage à peine, voire pas du tout, la cavité où il s’installe. Les couples sont habituellement monogames, avec cependant un certain taux d’infidélité qui semble varier d’une région à l’autre. La femelle couve (4 à 8 œufs – 15 à 18 jours) et le mâle apporte de la nourriture (5 à 8 fois par heure). Les jeunes s’envolent après un peu moins d’un mois.

Taxonomie et sous-espèces

Vu que la Huppe d’Afrique (Upupa africana) et la Huppe de Madagascar (Upupa marginata) sont désormais souvent considérées comme des espèces distinctes, il reste sept sous-espèces à la Huppe fasciée. Certaines sont relativement distinctes en tonalité de couleur, mais les variations sont clinales et il est peu probable que d’autres taxons se voient, à l’avenir, attribuer le statut d’espèce, comme on l’avait parfois fait dans le passé, notamment pour Upupa epops senegalensis (qui incluait U. e. waibeli, illustrée plus bas).

Huppe fasciée (U. e. epops), Tetir, Fuerteventura (Île Canaries), Espagne, juin 2015
Si elle trouve des cavités, y compris dans le sol ou les rochers, cet oiseau est capable de vivre dans des milieux très arides.
Huppe fasciée (U. e. epops), Arrecife, Lanzarote (Île Canaries), Espagne, juillet 2017
Lorsque qu’ils ne sont pas pulvérisés, les parcs urbains, villages et paysages ruraux peuvent accueillir des densités élevées de huppes, comme ici au centre de la “capitale” de l’île.
Huppe fasciée (U. e. epops), S’Albufera, Majorque, Espagne, mai 2015
Pour voir la huppe de la Huppe fasciée, il faut souvent attendre que celle-ci soit stressée ou énervée. Elle est ici en conflit avec un Gravelot à collier interrompu qui défend la sécurité de son nid, à l’approche de la huppe…
Upupa_epops_3esp.JPG
Huppe fasciée (U. e. epops), S’Albufera, Majorque, Espagne, mai 2015
Le Gravelot à collier interrompu est téméraire et là il s’avance vers le danger, les ailes ouvertes pour paraître plus grande, et espère ainsi effrayer la huppe. Sans grand succès : la huppe continue son chemin quasiment sans broncher.
Huppe fasciée (U. e. epops), Abou Dhabi, Émirats Arabes Unis, mars 2015
À droite, on voit que la huppe peut enfoncer son long bec dans la terre à la manière
des Scolopacidae (famille des bécassines). Comme ces derniers, elle recherche les
invertébrés qui constituent sa nourriture principale. Quelques instants plus tard (à
gauche sur l’image), elle a déterré une proie. Gros plan du même oiseau ci-dessous.
Upupa_epops_7uae.JPG
Huppe fasciée (U. e. epops), Abou Dhabi, Émirats Arabes Unis, mars 2015
Huppe fasciée (U. e. waibeli), PN Kidepo, Ouganda, février 2015
Les variations de tons sont assez nettes aux extrêmes. Comparée à la nominale (une ssp pâle) illustrée sur les autres photos, celle-ci est d’un roux-orangé plus intense ; c’est la plus foncée des sous-espèces. Il y a toutefois plusieurs intermédiaires (notamment U. p. senegalensis).

[Espèce Nº633 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2019 – 2022

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

2 thoughts on “Huppe fasciée – Upupa epops

  1. Après plusieurs années sans la voir, j’ai eu le plaisir de l’observer dans le sud de la France et au Portugal. Une belle huppe et un beau bec courbé. Pas toujours disposée à se laisser photographier.

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s