Ibis à face blanche – Plegadis chihi

 Espèce simple – publiée le 19 avril 2021
Publication complète – Famille des Threskiornithidae (ibis, spatules)
En anglais : White-faced Ibis in English

Cet ibis est relativement répandu dans le centre-sud de l’Amérique du Sud et localement commun dans l’ouest et le sud des États-Unis ainsi qu’au Mexique. Il n’y a pas de divergence génétique entre les deux populations pourtant très distantes, géographiquement. Cela indique une colonisation très récente de l’Amérique du Nord (voir plus de détails plus bas).

Cliquez ici pour voir une carte de répartition plus détaillée

Cet oiseau est si proche de l’Ibis falcinelle qu’il n’y a absolument rien à dire sur son comportement : il est simplement identique à celui de ce dernier, plus répandu, qui est notre espèce de référence.

Mais vu que ces deux oiseaux se comportent de la même façon et, qu’en plus, ils sont virtuellement indiscernables (voir les subtiles différences sur les illustrations, plus bas), sont-ils vraiment des espèces distinctes ? Cette question permet de découvrir ce qui a de plus intéressant sur cet ibis : son histoire, en relation avec les autres Plegadis, qui est abordée dans le chapitre ci-dessous.

Taxonomie

La situation de cet ibis monotypique est particulièrement intéressante. Objectivement, vu les différences insignifiantes de phénotype avec l’Ibis falcinelle, l’Ibis à face blanche pourrait n’être qu’une sous-espèce de ce dernier. Toutefois, il y a des colonies mixtes dans le sud-est des États-Unis d’Amérique… autrement dit, eux se considèrent comme des espèces distinctes ! On est donc “obligé” de faire pareil…

Encore plus impressionnant, la génétique montre que c’est l’Ibis de Ridgway (des Andes) qui est l’espèce-sœur de l’Ibis à face blanche, et non pas l’Ibis falcinelle. Ces résultats ainsi que les répartitions respectives permettent de conclure que le genre Plegadis est certainement d’origine sud-américaine. L’ancêtre des trois espèces, alors limité au Néotropical, a colonisé l’Ancien Monde. Ainsi séparées en deux géographiquement, les populations néotropicales et afro-asiatiques ont divergé génétiquement de manière cryptique (le génotype évolue sans que cela ne se traduise par une modification du phénotype). Tandis que la spéciation des deux branches était déjà bien entamée, la population d’altitude s’est différenciée, cette fois de façon visible (pour devenir l’Ibis de Ridgway), de la population de plaine. Cette dernière a, plus tard, envahi l’Amérique du Nord.

La population de l’Ancien Monde, devenue génétiquement une espèce distincte (L’Ibis falcinelle), a colonisé l’est de l’Amérique du Nord, via l’Atlantique. Elle a commencé à s’étendre vers l’ouest, mais il a trouvé l’Ibis à face blanche sur sa route… c’est la situation actuelle. La suite ? Soyons attentifs, protégeons… et nos descendants l’observeront en direct !

Ibis à face blanche, San Juan Bautista Tuxtepec, état d’Oaxaca, Mexique, novembre 2020
Cette photo, montrant une interaction avec le Héron garde-bœufs, illustre pourquoi décrire l’Ibis à face blanche n’est pas si facile. En particulier, l’individu avec ses ailes ouvertes, à gauche du héron, montre des couleurs optiques variant avec l’angle de la lumière : roux, violet, vert “bronzé”, bleuté, etc.
Ibis à face blanche, San Juan Bautista Tuxtepec, état d’Oaxaca, Mexique, décembre 2020
C’est un petit ibis : comparez ici la taille avec l’Urubu noir et le Héron garde-bœufs. Comme l’urubu et le héron, c’est un oiseau sociable et opportuniste.
Ibis à face blanche, San Juan Bautista Tuxtepec, état d’Oaxaca, Mexique, novembre 2020
Avec la face grise qui n’est pas entourée de blanchâtre, il s’agit vraisemblablement d’un immature. Un tel plumage est souvent indiscernable d’un Ibis falcinelle en plumage équivalent. C’est surtout la répartition géographique qui permet de nommer l’espèce.
Ibis à face blanche, San Juan Bautista Tuxtepec, état d’Oaxaca, Mexique, novembre 2020
La face rose ou rouge identifie l’Ibis à face blanche, caractère que l’Ibis falcinelle ne présente jamais. Alors, pourquoi l’appeler “à face blanche” si elle est rouge ? C’est que ce rouge est bordé d’un trait blanchâtre au printemps, une autre différence, mineure mais visible, avec l’Ibis falcinelle. Chez ce dernier, ce trait est bleu clair (entourant une face grise à bleu foncé) à la même époque.

[Espèce Nº1205 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2021

Liste des autres espèces illustrées : taxonomique – jour par jour

Untitled 2

5 thoughts on “Ibis à face blanche – Plegadis chihi

  1. Superbe , l’envergure des ailes de cet Ibis ! On dirait Mandrake , ouvrant les pans de sa cape noire..
    Majestueux, impressionnant Ibis !!

    Liked by 1 person

  2. Un Ibis à face blanche dont le blanc se situe autour du bec et de l’oeil. Son plumage à la lumière peut donner quelques reflets roux ou rougeâtre comme l’Ibis falcinelle.

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s