Leçon 1 : les parties de l’oiseau

livreFO1Toute science a son “jargon” et, à l’instar de l’apprentissage d’une langue qui demande un minimum de grammaire ou de la musique qui nécessite un minimum de solfège, il faut passer par une mise au point du vocabulaire. Toutefois, la bonne nouvelle est qu’il n’y a rien à apprendre “par cœur”. Cette page reste en ligne et beaucoup d’autres sites internet vous proposent des informations semblables comme celui de faune-reunion qui est tout simple mais exact et très lisible. La plupart des guides de terrain ont aussi une page qui rassemble ces informations. Plus bas, nous vous offrons les dessins de Guy Trompet qui étaient publiés dans le premier livre de la méthode Formation Ornitho, désormais épuisé. Ils couvrent quasiment tout le vocabulaire concernant la topographie de l’oiseau. Vous pouvez approfondir les détails de l’aile dans l’article “Les barres alaires des couvertures” ainsi que les détails de l’œil dans celui intitulé “Les yeux et les cercles oculaires ou orbitaires“.

Youtube_l1Notre première leçon est ainsi très simple. Nous vous proposons trois exercices qui peuvent être effectués facilement à l’aide des croquis et photos “exemples” ci-dessous. Nous ajoutons aussi quelques mots important lorsqu’on parle de plumage de l’oiseau.

Quelques mots importants :

Mue : renouvellement des plumes.

Pattern : le motif ou le “patron” du plumage, donc les dessins et contrastes (par opposition à la stricte couleur : par exemple une gorge et des parotiques “claires” contrastant avec une calotte foncée).

Plumage frais : se dit d’un oiseau qui a terminé sa mue récemment.

Plumage usé : se dit d’un oiseau dans les semaines qui précèdent la mue, lorsque les plumes, vieilles, ont souvent un aspect abîmé ou usé.

Phénotype : ensemble de traits “observables” d’un oiseau, donc l’aspect “extérieur” (notamment par opposition aux caractéristiques génétiques).

Vu que c’est la première leçon, rappelons qu’un oiseau est un animal vertébré appartenant à la classe Aves dont la caractéristique principale partagée avec aucune autre classe animale (telle que les mammifères Mammalia ou les reptiles Reptilia) est de posséder… des plumes !

Photo-exemple 1 : Gravelot à triple collier. Notez les couvertures un peu “effilochées” indiquant un plumage usé.

Charadrius_tricollaris_l1fr

**: Les projections primaires constituent un critère d’identification important, mais nous n’en avons pas besoin pour cette première leçon. Il y a un article détaillé à son sujet. Nous y reviendrons dans une prochaine leçon.

Photo-exemple 2 : Aigle fascié. Notez que chez les rapaces, le bout des rémiges primaires externes est parfois appelé “doigts” (voir notre article sur le sujet). Notez aussi que ces “doigts” sont “trempés dans l’encre” (clairs à bouts foncés) comme chez la Bondrée apivore.

Le pattern des ailes peut se décrire ainsi : toutes les rémiges sont claires à bouts (bord de fuite et “doigts”) sombres ; les couvertures sont irrégulièrement marquées de sombre, contrastant ainsi avec les rémiges.

Aquila_fasciata_l1fr.jpg

Voici les croquis de Guy Trompet qui peuvent vous servir de référence pour les parties de l’oiseau.

3TOPOGRAPHIEGT.jpg

4TOPOGRAPHIEGT.jpg

2TOPOGRAPHIEGT

1TOPOGRAPHIEGT

Retour à l’accueil Formation OrnithoFormation ornitho logo.jpg

Advertisements

3 thoughts on “Leçon 1 : les parties de l’oiseau

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s