Leçon 5 : la migration des oiseaux

livreZucca.jpgCe sujet est très vaste et le but de cette leçon est de rappeler les grands principes, quelques éléments clefs et de mettre en évidence des mécanismes qui sont assez rarement décrits ailleurs, notamment la mise en place des migrations stéréotypées entre l’Eurasie et l’Afrique. Des liens vers des articles intéressants sont également proposés. Le sujet est bien trop vaste pour une seule page internet et mérite des bouquins entiers comme celui en français ci-contre (écrit directement dans la langue de molière, et non pas traduit, une originalité !).

La leçon en vidéo est même la plus longue de toutes pour la Formation Ornitho.

Définition de la migration

La migration est un mouvement cyclique (le plus souvent annuel) de populations entre une région de reproduction et une zone d’hivernage.

Autres types de mouvements chez les oiseaux

Mouvements invasifs : se dit des départs massifs d’individus de leurs régions de nidification vers d’autres lieux pour une raison particulière, en général très mauvaise disponibilité de nourriture ou un coup de froid exceptionnel. Les espèces qui arrivent dans des régions qu’ils ne fréquentent habituellement pas, peuvent parfois y nicher.

Erratisme : lorsque les oiseaux quittent leurs lieux de nidification pour y hiverner ailleurs, mais de façon flexible selon les conditions, ce qui implique que la région d’hivernage et/ou de nidification varient d’une année à l’autre.

La dispersion : lorsque des individus sont rassemblés pour hiverner, muer ou nicher (on parle alors de colonies) ensemble, puis partent dans des directions divers (pour trouver des territoires de nidification ou des lieux propices d’hivernage), on parle de dispersion.

Un cas particulier très fréquent est la dispersion post-nuptiale des juvéniles.  En effet, chez beaucoup d’oiseaux, une fois la nidification terminée, les jeunes sont priés de quitter le territoire et on peut les observer un peu partout à la recherche de lieux accueillants. Un autre exemple concernent les adultes qui sont concentrés dans des régions propices à la nidification et peuvent également étendre leur répartition après la nidification car les exigences sont alors moindres ; c’est aussi de la dispersion post-nuptiale.

Nous vous invitons à lire cette page de l’excellent site “migraction”. Les informations données ici sont complémentaires, pour ne pas l’alourdir, nous ne répétons pas les bases qui sont parfaitement expliquées et illustrées dans ce document.

Voici d’autres liens qui complètes les informations données ici et dans la vidéo.

  • Nord-nature – généralités classiques, avec quelques erreurs ou imprécisions que vous noterez facilement si vous avez suivi notre leçon.
  • Wikipédia sur l’orientation des oiseaux – excellente page bien détaillée qui résume pas mal les connaissances scientifiques.
  • Maxisciences – orientation grâce au champ magnétique

En anglais, cette page de CornellLab of Ornithology est un excellent résumé.

Quelques records et informations intéressantes à souligner :

  • Le vol migratoire le plus long sans arrêt : la Barge rousse, 11.500 km2, comme le rappelle Wikipedia.
  • Migration la plus longue de tous les oiseaux, la Sterne arctique. Voir un article détaillé dans Futura-Science.
  • pouillotfitis.JPGLe Pouillot fitis a la plus longue migration parmi les plus petits passereaux. Celle-ci existe sur le long terme alors que le Traquet motteux, dont il est question dans la vidéo, est en plein évolution et la plus longue migration changera. Pour preuve de survie de cette migration sur le long terme, le Pouillot fitis effectue une mue complète deux fois par an. Les plumes ne peuvent pas survivre à deux si longs déplacement (Sibérie – Afrique australe) deux fois par an. Article sur la double mue annuelle dans Ibis.
  • La Bondrée apivore niche en Eurasie et hiverne en Afrique noire. Les juvéniles restent un an et demi (et muent) en Afrique. Il y a des discussions sur le mimétisme de des jeunes Bondrées apivores, imitant les plumages de la Buse variable pour éviter la prédation en Eurasie, mais imitant aussi les plumages d’aigles africains. Ces jeunes utilisent aussi une route migratoire différente de celle des adultes, voir article (en anglais) sur researchgate.

grandevignettelec5.jpg

Les liens vers la pages utilisées dans la vidéo :

 

Retour à l’accueil Formation Ornitho  – La leçon 1 – La leçon 2 – La leçon 3 – La leçon 4

2 thoughts on “Leçon 5 : la migration des oiseaux

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s