Leçon Formation Ornitho 10 : niche écologique

Cette leçon est principalement expliquée en vidéo que voici.

Les mots de vocabulaires, “habitat”, “biocénose”, “biotopes” sont également définis dans le lexique.

Il y a un exercice et cette page pourrait évoluer selon vos réponses à celui-ci.

Dans la vidéo, il est dit que deux oiseaux ou autre animaux utilisant une même niche écologique ne peuvent jamais cohabiter.

C’est un principe fondamental mais il y a une exception majeure chez les oiseaux, valable chez presque tous les oiseaux, en lien avec la reproduction. La trouveriez-vous ? Donnez votre avis dans les commentaires ci-dessous.

RÉPONSES DANS LA VIDÉO DE LA LEÇON 11

ForumFormationOrnitho

Vous pouvez poser toutes vos questions, remarques, et suggestions sur le groupe Forum Formation Ornitho, de Facebook, ou simplement ci-dessous dans les commentaires. Les questions sont aussi acceptées dans les commentaires de la vidéo, sur Youtube.

Retour à l’accueil Formation Ornitho
La leçon 1 – La leçon 2 – La leçon 3 – La leçon 4 – La leçon 5La leçon 6La leçon 7La leçon 8La leçon 9Leçon 11

10 thoughts on “Leçon Formation Ornitho 10 : niche écologique

  1. Mon premier commentaire: pour les fuligules d’espèces différentes, ils peuvent cependant être observés ensembles sur un même site; par exemple, aux Grangettes – VD – Suisse, il y a à la palissade une petite île au milieu des rives de la réserve naturelle (roselière); et bien il y a les nids flottants et les nids sur le sable fin qui peuvent être observés en même temps, parce qu’il y a la construction qui est différente et ils peuvent se rencontrer (se côtoyer parce qu’il y a une nidification sur l’eau et une autre sur terre); si j’ai bien “tout compris”; il est vrai que j’ai vu facilement des Fuligules morillons et des Milouins à la même période
    Suite à ces lignes, en voici la réponse de Valery: pour qu’ils nichent au même moment, au même endroit, alors soit la nourriture est différente, soit la technique de pêche est différente mais, dans ce cas, il n’y a jamais de cohabitation possible si deux espèces occupent la même niche écologique
    Ma réflexion relative à ce partage: j’ai cherché la différence du régime alimentaire
    Pour le Milouin: feuilles, pousses et boutons de plantes aquatiques, lentilles d’eau, algues, graines de plantes palustres et de graminées, insectes et leurs larves, vers et petits mollusques, crustacés, têtards, oeufs de poissons et de grenouilles, et pour le Morillon: plantes aquatiques, vers, insectes aquatiques et parfois des oeufs de poisson
    Pour le Milouin: nid au bord de l’eau ou entouré par celle-ci, par terre, bien dissimulé; pour le Morillon: nid sur une petite île ou sur les berges

    Liked by 1 person

    1. tu n’es pas sur la bonne voie, il y a un subtilité à chercher. Il y a un indice dans la description de le chapitre “régime alimentaire” de “Birds of the World” dont je te met ici la version traduite en français par google.

      Graines, racines et parties vertes de graminées, de carex et de plantes aquatiques (surtout Chara, mais aussi Potamogeton, Myriophyllum et Ceratophyllum) (2) ; également les petits invertébrés (insectes aquatiques et leurs larves, mollusques, crustacés, vers), les amphibiens et les petits poissons ; pain (19) et pommes de terre enregistrés dans certaines parties de l’aire de répartition (20). Peut-être une certaine variation saisonnière ou liée au sexe/à l’âge du régime alimentaire, les femelles et les canetons dépendant apparemment des larves de chironomes et de phryganes en été, et ces sources de nourriture sont également particulièrement importantes sur les sites dépourvus de macrophytes et à d’autres saisons

      Like

  2. Je vois que la question n’a pas encore trouvé de réponse.
    Est-ce que cela pourrait être que les oiseaux sont capables de choisir/décaler (avancer ou reculer) leur date de nidification en fonction, justement, de l’absence de concurrence sur la nourriture sur la “nouvelle date” ?

    Liked by 1 person

      1. Donc ce n’est pas non plus mon autre idée pour les quelques rapaces où les mâles et femelles ne sont pas de la même taille, puisque c’est aussi un cas où la niche écologique est bien différente.
        Reste ma dernière idée : Est-ce que ces oiseaux peuvent réguler leur ponte, afin justement de pouvoir répartir la nourriture entre deux espèces ? comme le fait le Harfang des neiges pour lui tout seul (je crois que la femelle pond un nombre d’œuf en rapport avec le nombre de proie que le mâle rapporte en un temps donné).
        Mais je trouve mon idée assez contraire au besoin de reproduction des espèces car il y aurait peut-être un risque de disparation, à long terme, de chacune de ces espèces.

        Liked by 1 person

      2. En fait, tu réponds inconsciemment lol. “Donc ce n’est pas non plus mon autre idée pour les quelques rapaces où les mâles et femelles ne sont pas de la même taille, puisque c’est aussi un cas où la niche écologique est bien différente.”

        Justement, c’est le sujet… les oiseaux dont le mâle et la femelle ont la même taille occupent bien la même niche écologique, c’est bien l’exception… avec une plus spectaculaire quand même : les colonies.

        Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s