Martin-chasseur à collier blanc – Todiramphus chloris

Espèce complexe à reclasser – publiée le 3 mai 2019
Publication complète –  famille des Alcedinidae (martins-pêcheurs, martins-chasseurs)
En anglais: Collared Kingfisher in English

Todiramphus_chloris_main.JPG

Cette espèce est une des plus polytypiques parmi tous les oiseaux ! Une cinquantaine de sous-espèces sont décrites. Certaines populations qui y étaient incluses ont été séparées en espèces distinctes et, sans aucun doute, d’autres suivront.  Ces populations, actuellement regroupées dans l’espèce Todiramphus chloris, existent localement sur les côtes africaines de la mer Rouge, de la péninsule Arabique et de l’Inde. Elles sont plus abondantes depuis le Myanmar jusqu’au nord de l’Australie via les Philippines. Elles sont aussi présentes dans le Pacifique occidental jusqu’aux Samoa.

Les populations côtières pêchent le plus, notamment des petits poissons et des crustacés aquatiques. Des crabes, des invertébrés et d’autres proies sont capturés également. Les populations qui vivent plus à l’intérieur des terres chassent plus et consomment beaucoup d’invertébrés ainsi que des petits rongeurs, des amphibiens, des petits oiseaux et des petits serpents.

La nidification se fait dans des galeries comme décrit pour nos références, le Martin-pêcheur pie et le Martin-chasseur à tête grise. Les techniques de chasse sont expliquées sur la page de ce dernier.

Le Martin-chasseur à collier blanc vit dans la mangrove et d’autres habitats côtiers mais certaines population d’Asie du sud-est vivent en milieux secs, loin des côtes, et renforcent l’idée qu’une division en plusieurs espèces est nécessaire.

Taxonomie et sous-espèces

Todiramphus_chloris_5fr

Peu d’oiseaux, au monde, sont divisés en une cinquantaine de sous-espèces comme le Martin-chasseur à collier blanc. Il n’y a aucun doute que ça montre une colonisation récente et rapide, notamment de nombreuses îles, mais cette classification est forcément peu satisfaisante. On s’attend donc à de nombreux changements.  Par exemple, la séparation de populations au phénotype relativement distinct comme trois sous-espèces océaniennes déjà considérées comme une espèce distincte (le Martin-chasseur de Torrès) par certains auteurs. Une étude globale sur le Martin-chasseur à collier blanc et ses espèces les plus proches (Martin-chasseur des Talaud, Martin-chasseur de Ponapé, Martin-chasseur des Palau, Martin-chasseur à tête blanche) sera nécessaire pour obtenir une classification cohérente avec la réalité.

Todiramphus_chloris_3fr
Todiramphus_chloris_1fr.jpg
Todiramphus_chloris_2fr.jpg
Todiramphus_chloris_4fr.jpg
Todiramphus_chloris_6fr.jpg

[Espèce Nº488 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos et textes © Valéry Schollaert 2019 – 2020

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s