Martin-pêcheur à ventre roux – Megaceryle torquata

Espèce vedette – Page simple (partielle) – Disponible pour sponsoring
F. Alcedinidae (martins-pêcheurs, m.-chasseurs) – Ringed Kingfisher in English
Première publication : 03 mai 2018 – Dernière mise à jour : 10 avril 2022

Megaceryle_torquata_main.JPGCe martin-pêcheur est le plus grand des six espèces américaines de la famille. Il est répandu dans tout le Néotropical et le sud du Néarctique. En effet, il est observé depuis le sud des États-Unis d’Amérique jusqu’en Terre de Feu.  Il est généralement commun et sa population se porte donc bien.

Cliquez ici pour voir une carte de répartition plus détaillée

Le mode de vie est celui des martins-pêcheurs typiques tels que notre référence le Martin-pêcheur pie. La nidification est similaire, dans les grandes lignes mais, étonnamment pour un oiseau si facile à voir, commun et répandu, les détails de la reproduction sont peu connus. Il est dit que l’incubation dure “au moins” 22 jours. À propos de l’envol des jeunes, c’est encore moins précis ; on parle de 5 à 6 semaines, mais c’est à vérifier.

Cette espèce vit habituellement en couples territoriaux mais, lorsque les densités sont élevées et que les sites où une galerie peut être creusée sont rares, de très petites colonies lâches peuvent se créer. C’est un gros consommateur de poissons et, avec sa taille supérieure, il peut occasionnellement capturer d’autres vertébrés comme des reptiles et des amphibiens.

Taxonomie et sous-espèces

Martin-pêcheur à ventre roux, Cali, Colombie, septembre 2016
Le mâle adulte est roux sur la poitrine, et cette couleur contraste de façon abrupte avec la gorge blanche.

Cette espèce est l’équivalent néotropical du Martin-pêcheur géant d’Afrique. L’ancêtre des deux a traversé l’Atlantique assez récemment et ces deux oiseaux sont groupés dans une même super-espèce par ceux qui utilisent ce concept. L’espèce-sœur du Martin-pêcheur à ventre roux est toutefois le Martin-pêcheur d’Amérique. Ce dernier est migrateur et peut donc s’observer, en hivernage, côte à côte avec le Martin-pêcheur à ventre roux (surtout en Amérique centrale).

Trois sous-espèces varient très légèrement en pattern : petites taches sur les ailes et barres plus ou moins denses sur la queue et les sous-caudales.

Martin-pêcheur à ventre roux, Manaus, Brésil, avril 2009
La femelle adulte présente le ventre roux mais le haut de la poitrine est gris et les deux couleurs sont normalement séparées par un fin collier blanc.
Martin-pêcheur à ventre roux, Manaus, Brésil, décembre 2008
Le juvénile ressemble à la femelle adulte mais la poitrine est mélangée de gris avec un peu de roux, et les parties supérieures sont irrégulièrement marquées de taches ou de stries.
Martin-pêcheur à ventre roux, San Juan Bautista Tuxtepec (Oaxaca), Mexique, décembre 2020
C’est un oiseau bruyant qui montre souvent cette attitude lorsqu’il crie : tête ébouriffée, queue relevée et bec ouvert.
Objectifs recherchés pour une page complète :
photo d’une autre sous-espèce ; sponsoring

[Espèce Nº123 du projet d’encyclopédie holistique]

spprevious
spsuivante
sommaire

Photos, tableau et textes © Valéry Schollaert, Chantal Lac & Marinella Mejia 2018 – 2022

Liste des autres espèces illustrées : taxonomiquejour par jour

Untitled 2

5 thoughts on “Martin-pêcheur à ventre roux – Megaceryle torquata

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s